Les 11 questions à se poser avant de se séparer ou divorcer

anneaux.jpg

Cet article concerne tous les couples et plus particulièrement les parents car se séparer ou divorcer quand on a des enfants n’est pas une mince affaire. Avant de prendre la décision de rompre avec quelqu’un qui restera parent à vie et sera donc en théorie toujours en relation avec ses enfants, il convient de réfléchir et de se poser les bonnes questions pour savoir si la vie en famille sous le même toit est définitivement terminée. Il est tout à fait normal qu’il faille à certaines personnes plusieurs mois voire années avant de se décider à se séparer tant ce changement est un chamboulement pour tous que ça soit la famille, les parents et beaux-parents, les amis, les collègues.

Le but de cette réflexion n’est pas d’encourager à se séparer et encore moins de porter un jugement dessus mais de faire le point sur sa situation actuelle pour savoir si elle peut s’améliorer ou si la séparation est la seule issue envisageable.

Avant de lister les bonnes question à se poser, je voudrais évoquer le point particulier de la violence. Que cette violence soit physique ou verbale, à mon avis c’est un devoir pour soi et ses enfants de se sauver au plus vite en cherchant des solutions d’hébergement car la violence physique quand elle est extrême peut causer des dégâts irrémédiables comme des handicaps, de profondes blessures voire la mort qu’elle soit intentionnelle ou accidentelle. La violence verbale moins décelable n’est pas moins toxique. Elle ne laisse pas de traces visibles mais de grandes séquelles psychologiques qui dans les pires scénarios peuvent pousser au suicide, à une profonde dépression. Je ne parlerais pas ici des pervers narcissiques qui manipulent les esprits et détruisent leurs conjoint(e) car le sujet est vaste mais quand la violence habite la famille, le réflexe de survie est de fuir sans se poser de questions.

En dehors de ces cas très spéciaux, il est important avant de prendre une décision définitive impliquant toute la famille et ses proches de se poser les questions suivantes :

1-Est-ce que je vais être soutenu(e) moralement ? Une séparation, un divorce est très éprouvant nerveusement. Cela cause énormément de fatigue physique et mentale.  Si la décision est la rupture, il faut s’y préparer en se demandant sur qui on peut compter : la famille, les amis, un psychologue, un coach de vie, les collègues de travail, une association de parents solos ? Tout(e) seule(e) avec des enfants à élever, il est nécessaire de s’entourer d’au moins une personne bienveillante qui sera là pour écouter, remonter le moral, donner des conseils pour aller mieux,  prendre du recul, relativiser, pour consoler. Ne pas hésiter non plus à se confier sur des forums, des groupes de soutien sur internet. C’est important pour être encouragé(e) car vivre une rupture ou divorce demande du courage pour se rebondir et ne pas sombrer dans la tristesse, la dépression, la colère…Cette question est importante, tout parent a le droit d’aller mal et vu la situation c’est normal. En revanche, de mon point de vue, il n’a pas le droit de se laisser aller trop longtemps car il risque d’entraîner avec lui ses enfants. Divorcer ou se séparer n’enlève pas la responsabilité de ses enfants. Etre encouragé(e) et soutenu(e) est donc essentiel. Si on a personne qui peut nous soutenir, l’idée est de chercher de l’aide à l’extérieur de son environnement habituel. Ce soutien existe, il faut juste le chercher. Quand on vit une situation difficile, c’est le moment où on découvre qui sont les gens qui nous aiment vraiment et sont là pour nous consoler. Et c’est la grande surprise ! Parfois ceux sur qui on pensait pouvoir compter nous abandonnent ou critiquent et d’autres nous surprennent en nous apportant un réconfort inattendu. C’est valable aussi pour les amis sachant que suite à une rupture, certains amis prennent parti pour l’autre conjoint et nous laissent tomber.

2- Financièrement quels vont être les impacts de la séparation ?

Personnellement sauf en cas de danger mortel, je n’approuve pas les ruptures soudaines et surtout irréfléchies quand ça touche des enfants. Etre responsable c’est faire le point sur les futures dépenses à venir liées au divorce (frais d’avocats, prestation compensatoire..), à la séparation (double loyer, achat potentiel d’une 2è voiture etc etc). C’est très important de lister les charges liées à une nouvelle vie en parent solo et de réfléchir aux meilleurs moyens de vivre avec moins d’argent. Ca permet de préparer la séparation de manière réaliste et d’identifier les actions à engager pour ne pas terminer tous les mois dans le rouge. En sachant exactement de combien on a besoin pour vivre, on se prépare pour obtenir la somme d’argent nécessaire: ça peut être en retravaillant, en passant d’un temps partiel à un temps complet, en revendant des affaires inutiles, en déménageant dans un appartement moins cher, en se faisant héberger de manière temporaire chez quelqu’un pour faire des économies, en se mettant en colocation, en se renseignant sur les aides réservées aux familles mono-parentales…Le but est de savoir si financièrement vivre avec moins d’argent et de temps est possible. Si ce n’est pas possible, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas se séparer mais qu’il faut chercher des solutions pour que ça soit possible. Je sais que certaines mamans qui veulent divorcer économisent bien avant la séparation de l’argent pour faire face à la vie de mère célibataire. Je ne porte pas de jugement sur ce comportement mais j’en parle pour donner l’exemple de parents qui préparent financièrement la rupture. Rencontrer un avocat et/ou une assistance sociale pour en savoir davantage sur la procédure du divorce, son déroulement, son coût, les aides possibles pour une famille mono-parentale n’est pas du luxe.

3- Est-ce que je dois déménager ?

Pour des raisons financières (loyer actuel trop élevé pour un parent solo) et/ou pratiques (se rapprocher de ses propres parents, de l’école des enfants etc etc), cette question se pose. Comme pour la précédente question, elle sert à préparer son futur car un déménagement ne s’improvise pas. Un déménagement c’est beaucoup d’énergie à trier, à faire des cartons, à démonter et monter les meubles, à mettre à jour sa nouvelle adresse…Il est utile de se créer une check-list des tâches à faire pour gagner du temps et éviter les imprévus non anticipés. De plus pour une location, il faut avoir une idée claire du prix du marché immobilier et avoir un bon dossier. Si un proche ou ami peut se porter garant c’est un bon point pour appuyer sa candidature de locataire. Anticiper c’est gagner du temps et être moins stressé(e) ce qui est primordial quand on est parent solo.

4- Quel mode de garde des enfants je veux mettre en place ?

Souhaites-tu avoir la garde exclusive des enfants ? Une garde alternée ? Ce choix va déterminer les adresses des parents séparés car en cas de garde alternée, la distance entre les deux logements doit être réduite pour faciliter les déplacements, gagner du temps et réduire la fatigue des allers-retours entre les logements. Si l’autre parent n’est pas d’accord sur ton choix du mode de garde, tu devines que tu t’engages vers un divorce non amiable mais très conflictuel donc très dur nerveusement pour toi donc potentiellement pour les enfants.

5-Est-ce que tu aimes toujours ton conjoint ?

Il n’y a pas d’ordre d’importance dans toutes ces questions, je les ai écrites au fur et à mesure qu’elles me venaient à l’esprit, basées sur mon expérience personnelle. Si tu aimes toujours le père ou la mère de tes enfants, as-tu réfléchi à : pourquoi tu as envie de te séparer ? Est-ce dû à une infidélité ? Si oui, peux-tu pardonner ? As-tu pris le temps d’y réfléchir ? Est-ce dû à une routine qui s’est installée ? S’il y a toujours de l’amour, as-tu discuté avec ton partenaire de la situation du couple ? Avez-vous essayé de trouver des solutions à vos problèmes de couples ? En avez-vous discuté avec un psychologue, un médiateur de couple ? Est-ce ce que tu as tout essayé pour remettre l’amour au centre du couple ? Est-ce que ce mal-être n’est pas dû à des causes temporaires : fatigue liée à une naissance, chômage, sentiment de solitude car l’autre a trop de travail, ennui lié à la routine ? La réflexion consiste à faire le point pour savoir si toutes les actions utiles ont été tentées avant de se séparer. Car si on se sépare sans avoir essayé de réparer le couple, on risque d’avoir toujours au fond de nous des regrets de ne pas avoir tout essayé. Alors que si on a tout essayé, on a la conscience plus tranquille et le sentiment d’avoir fait de son mieux pour arranger les choses même si le succès n’a pas été au rendez-vous. Si c’est l’autre qui te quitte, pourquoi ne pas essayer de le récupérer si tu l’aimes encore ?  Ce n’est pas impossible, parfois ça marche.

6- Quel est mon but ? Pourquoi je me sépare ? Pourquoi je divorce ?

Il est crucial de comprendre si les raisons sont indiscutables ou si elles ne sont pas solides. Une raison indiscutable c’est une situation qui n’est plus supportable pour soi-même, de la souffrance, un mal-être durable causé par la relation, un sentiment permanent de dévalorisation de soi,  une douleur qui se répète sans recherche de solution (par exemple dûe à de nombreuses infidélités) une projet de vie à 2 qui n’est plus compatible avec ses désirs les plus profonds, des valeurs non partagées, des visions différentes de l’éducation des enfants et de ce qu’on veut leur transmettre complètement opposées. Et derrière ce qu’on refuse de vivre, l’espoir d’une vie meilleure avec un environnement, des gens, une vie, un partenaire qui nous ressemblent davantage. C’est important de le savoir pour se motiver surtout les jours où des envies de revenir en arrière, de la culpabilité, de la fatigue, la peur de l’avenir peuvent surgir.

7- Est-ce que je connais une personne pour garder les enfants en urgence en cas de besoin ?

Le parent solo a besoin de quelqu’un sur qui compter pour garder les enfants pour : faire face aux heures supplémentaires de travail, aux refus de la crèche ou l’école d’accueillir un enfant malade, pour se ressourcer en cas de fatigue. Cette personne peut-être quelqu’un de la famille, un(e) ami(e), l’ex, une baby-sitter, une assistante parentale…C’est obligatoire d’avoir quelqu’un et si ce n’est pas le cas de chercher de l’aide car il est difficile de s’en sortir tout(e) seul(e), quelqu’un doit pouvoir prendre le relais pour éviter un burn-out parental ou professionnel.

8- Quel est l’impact de cette séparation sur les enfants ?

Il n’y a pas de réponse unique à cette question. Chaque couple est différent, chaque enfant a sa personnalité. Certains enfants s’adapteront plus vite, d’autres beaucoup moins. Etre responsable c’est étudier cette question, se renseigner sur le sujet en en parlant à d’autres couples séparés, à des psychologues, à des enfants de divorcés et aussi écouter sa petite voix intérieure. Quand on se sépare, on craint que les enfants en souffrent, soient très malheureux mais le résultat dépend de beaucoup de paramètres comme le climat familial avant la séparation, l’âge des enfants, leurs caractères, la manière dont les parents vivent la séparation. Un enfant est une éponge à émotions et s’il constate que ses parents restent amis et se respectent, il acceptera mieux le changement. Si les parents se déchirent et se servent de l’enfant pour faire souffrir l’autre, sans surprise, l’enfant sera traumatisé. Bref l’important est de ne pas faire porter à son enfant son mal-être et de l’aider à accepter la situation en lui expliquant la raison de la séparation et en le rassurant sur le fait qu’il sera toujours aimé de ses parents, qu’il ne sera jamais abandonné. Pour ma part, les enfants dont j’ai la garde principale, ont dû s’habituer à avoir deux logements et ils sont plus insouciants et rieurs depuis qu’ils ne subissent plus une tension permanente entre leur maman et leur papa. Il faut aussi tenir compte de leur âge pour savoir ce qu’on peut leur dire, partager…Un adolescent peut comprendre que séparation rime avec train de vie réduit. Au contraire, je ne parle pas de problèmes d’argent à mon fils de deux ans et demi car selon moi il est trop jeune et a le droit à l’ignorance de certaines difficultés de ses parents.

9- Est-ce que je ne suis pas heureux/se à cause de mon couple ?

Quand on est mal dans sa peau, on peut penser que la cause est l’autre qui ne nous apporte rien, ne nous épanouit plus, ne nous enchante pas…Mais cette conclusion mérite d’être vraiment approfondie et analysée. En effet, on peut rejeter sur l’autre la faute de son propre malheur mais il faut aussi prendre du recul et examiner sa vie actuelle pour voir qu’est-ce qui nous rend vraiment malheureux/se ? Le fait d’être femme au foyer ? La routine ? Un métier qu’on aime pas ? Des problèmes d’argent qui pourrissent la relation ? Avant de se séparer, il faut se poser la question : qu’est-ce que je peux faire pour avoir une vie qui me passionne ? Une vie qui me plaît ? Me former sur un nouveau métier, créer une entreprise, voyager davantage, déménager à la campagne, revenir vivre en ville, se rapprocher de la mer, s’expatrier etc etc etc ?  Parfois quand on est malheureux, on se sent noyé d’idées négatives, de tristes pensées et la confusion règne, on ne sait pas ce qui ne va pas et on accuse l’autre. D’où l’intérêt de cette question pour redresser la barre et se donner les moyens d’aller mieux avec la vie qu’on a toujours souhaitée. Car c’est paradoxalement quand on commence à être bien dans sa peau en opérant des changements dans son existence, que la vérité se fait jour et qu’on comprend si le couple peut renaître ou est mort. En étant bien, on insuffle cette énergie à l’autre qui nous suit et là c’est le bonheur retrouvé ou à l’inverse, l’autre ne nous suit pas, nous dénigre, nous décourage,  nous tire vers le bas…et c’est la fin assurée…

10- As-tu peur de la solitude ?

Ne pas se séparer de peur de se retrouver seul(e), de ne pas retrouver l’amour est négatif. La solitude fait partie de l’état d’être humain, il faut l’accepter. Et la solitude n’est pas forcément mauvaise car elle permet de se retrouver, passer du temps avec soi, travailler sur soi pour mieux se connaître et s’aimer. Si tu as peur de la solitude, demandes-toi pourquoi et comment l’apprivoiser…Car rester en couple de peur d’être seul(e) ne garantit pas de ne pas se retrouver seul(e) un jour.

11- Est-ce que tu es dans une démarche de remise en question ?

Si la réponse est oui, il y a de fortes chances que tu te rapproches de ce qui est le plus important et vital pour toi. Plus cette démarche est avancée, plus tu as travaillé sur toi, appris à mieux te connaître, plus tu feras le choix qui t’apportera le bonheur, qui te correspond cad reconstruire le couple ou en faire le deuil.

Le développement personnel est un excellent moyen de devenir plus fort(e), d’aller vers ce qui nous rend heureux, de fortifier notre volonté, de devenir une meilleure version de soi, d’être déterminé(e) à atteindre ses projets dans la vie en gagnant en confiance en soi.

 

Pour l’avoir vécu, je sais que prendre la décision de partir ou de rester est extrêmement difficile car on sait ce qu’on quitte mais on ne sait pas ce qu’on gagne. Et un saut dans l’inconnu quand on est parent est source d’anxiété.

C’est pourquoi pour les personnes qui souhaitent aller plus loin dans cette réflexion, je propose une ou plusieurs séances d’accompagnement à la prise de décision. Chaque situation est unique, chaque couple est différent, pour certains rester ensemble est la solution, et pour d’autres ce n’est plus possible. J’ai des méthodes et outils pour aider à mûrir ce choix compliqué grâce à ma propre expérience personnelle de maman séparée et mes lectures et connaissances sur le sujet des couples. Je t’invite à me contacter par le biais d’une séance découverte dont tu trouveras le détail en cliquant sur l’image ci-dessous :

 

ou

ICI.

Pour finir, ma propre citation à méditer sur la séparation et le divorce que tu as dû voir sur ma page facebook :

« La séparation et le divorce ne sont pas des tragédies.

La tragédie, c’est de mourir à petit feu dans un couple malheureux et sans amour. »

Heureusement ce n’est pas une fatalité. Tout le monde a le droit au bonheur en amour, que ce soit en sauvant son couple actuel ou en s’ouvrant à une nouvelle relation.

Il n’y a pas une unique recette du bonheur. Chacun porte en soi sa propre solution pour s’épanouir en amour.

 

 

Enregistrer

Qui suis-je?

lanouvellemamansolo

Le site de référence pour les parents en recherche d'épanouissement personnel après une séparation ou un divorce... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

23 comments

Laissez un commentaire:


%d blogueurs aiment cette page :