Faut-il automatiquement divorcer après une infidélité ?

Constatant, à travers mes lecteurs et mes coachés,  que beaucoup de femmes et d’hommes décident de se séparer très vite à la première infidélité, j’avais envie d’écrire cet article pour aider les couples qui traversent cette crise difficile et donner un point de vue sans jugement.

Subir une infidélité alors que le couple s’était juré confiance et fidélité à son mariage est vécu comme une terrible trahison.

Découvrir que la personne que l’on côtoie tous les jours nous a menti,  c’est comme se faire poignarder dans le dos.  Elle a vécu une histoire à notre insu. Elle est donc capable de dissimulation, de mensonge, de double jeu.

C’est sa face sombre qui est mise en lumière et fait mal.

C’est blessant de vivre une situation d’adultère et nous pouvons nous sentir rejetées, humiliées et dévalorisées.

Si nous avions une belle image de notre couple, celle-ci est salie par cette tromperie.

Contrôler ses émotions négatives devient très difficile. La colère peut prendre le dessus. La tristesse s’exprime. Pour certaines, l’envie de se venger , l’envie de faire payer est très tentante.

La confiance en l’autre mais aussi en soi peut beaucoup souffrir de la situation.

Et les multiples questions nous assaillent :

-Pourquoi c’est arrivé ? Pourquoi il a fait ça ? Qu’est-ce que j’ai fais pour mériter ça ?

-Qu’est-ce que cette femme a de plus que moi ?

– Est-ce qu’il l’aime ?

-Est-ce que je pourrais lui pardonner ?

– Comment pourrais-je refaire confiance à nouveau à un homme ?

Le relation paraît menacée et gâchée par cette infidélité. Et pourtant une infidélité est comme une pièce à double face. Elle est à la fois une opportunité de faire le point sur son couple, de comprendre les causes de cette histoire illégitime pour renforcer sa relation amoureuse et le symptôme d’un couple qui se meurt et n’est plus destiné à durer.

Quand on subit une infidélité, on tombe dans certains pièges qui nous éloignent d’une démarche constructive de communication dans le couple.

Les pièges à éviter après une infidélité

Ecouter les avis des autres sur l’avenir de votre relation . Quand nous ne nous sentons pas bien, le besoin de parler est très fort et soulage. Souvent le réflexe est de se confier auprès de ses amis voire même de sa famille.

Parler de ce que nous ressentons est une bonne chose. Néanmoins en parler à des personnes proches n’est pas forcément la meilleure solution. En effet, nos proches vont projeter leurs propres histoires, leurs propres peurs, leur propre version du couple sur nous.

L’infidélité est très mal vue et beaucoup jugée dans la société. C’est pourquoi si vous avez été trompée et que vous en parlez autour de vous, il y a de très fortes chances que vos copines et les personnes qui comptent pour vous, vous prennent en pitié et vous incitent très fortement à divorcer du monstre qui ne vous a pas respectée.

Restez le plus lucide possible sur vous-même et sur ce dont vous avez besoin en priorité.

Certaines femmes sont malheureusement influencées par des personnes qui les encourage à rompre alors qu’au fond d’elles-mêmes, elles aiment toujours leur mari et ne veulent pas automatiquement rompre.

Le piège ici c’est d’écouter les autres, d’avoir peur du regard des autres au lieu de prendre soin de soi, de se demander au fond de soi de quoi on a vraiment besoin.

Pardonner une infidélité ne devrait pas être interprété forcément comme un signe de faiblesse. Aimer, c’est aussi pardonner.

Prendre une décision rapide concernant l’avenir de votre couple. La blessure de trahison est très forte. Les émotions négatives nous submergent et il est difficile de ne pas les écouter. L’envie de fuir et de se séparer très vite pour oublier et passer à autre chose peut nous pousser à demander le divorce dans l’urgence. Inversement, prendre sur soi et pardonner automatiquement de peur de perdre son amour est aussi néfaste pour soi.

En situation de crise, prendre du recul sur soi, sur son couple est primordial. Vous devez prendre le temps de vous écouter vous-même.  Vous devez réfléchir à vous-même, à votre couple et vous demander qu’est-ce qui a conduit à ce mensonge entre vous. Avez-vous une part de responsabilité dans cette situation ? Pourquoi vous a-t-il trompée ? Aviez-vous une vie sexuelle épanouissante ensemble ? Vous -a-il trompée par vengeance d’une de vos infidélités passées ? Qu’est-ce qui l’a poussé à voir ailleurs ? Est-ce pardonnable pour vous ? A-t-il envie de se faire pardonner ? Quel avenir souhaitez-vous pour votre couple ? L’aimez-vous encore ? Etes-vous prête à redevenir célibataire ? Envisagez-vous la vie de mère célibataire ?

Les réponses à ces questions vous appartiennent. C’est à vous de décider si vous pouvez être heureuse avec votre homme après cette infidélité parce que vous l’aimez toujours et êtes prête à pardonner (à condition bien sûr que votre mari se repentisse sérieusement).

  L’acte de pardonner nous profite d’abord à nous-mêmes puisque nous cessons ainsi de porter le fardeau du ressentiment. Mais nous n’accepterons pas pour autant que l’injustice se reproduise.

BOUDDHA

Au contraire, si votre souffrance est si grande que vous ne pouvez plus supporter d’être ensemble, envisager la fin de la relation est probable.

Si vous décidez de la séparation, n’oubliez pas de mesurer les impacts sur votre état psychologique, sur votre vie au quotidien et sur  celle de vos enfants.

L’objectif de ce travail d’analyse est de comprendre si vous serez plus heureuse ou plus malheureuse en quittant votre conjoint à court, moyen et long terme.

Pour faire ce travail d’introspection, vous pouvez vous entourer de spécialistes de la relation de couple : thérapeute de couple, coach en relations amoureuses, conseiller conjugal. L’avantage est que, contrairement à l’entourage, consulter un professionnel est un gage de neutralité concernant la décision de rompre ou de pardonner.

La décision de sauver son couple ou de divorcer

Une infidélité remue une douleur intense en nous. Mais elle ne doit pas empêcher au couple de communiquer sur ses besoins, sur ses désirs, sur ses manques.

La relation amoureuse, malgré ce cataclysme, peut être sauvée à condition de s’en donner les moyens.

La bonne question à se poser pour la personne trompée est : « qu’ai-je envie à l’avenir pour notre couple ?  » et une fois la réponse sûre et exprimée, mettre en place une stratégie claire et précise  pour arriver à ce projet permet d’aller de l’avant.

La bonne question à se poser pour la personne qui a trompé est aussi la même avec une interrogation importante à se poser si elle désire profondément sauver son couple : « quels efforts suis-je prêt à mettre en place immédiatement et dans la durée pour me faire pardonner et reconstruire notre couple ? »

Le choix du divorce ou de sauver son couple ne doit donc pas être automatique mais résulter d’un cheminement intérieur à la fois individuel et commun, d’une bonne compréhension de ses besoins propres, de ses valeurs, de ce qui unit le couple et le fragilise.

Il faut avoir en tête qu’après une infidélité, certains couples prennent le temps de se remettre en question et s’engagent à ne plus se faire du mal mais à mieux communiquer et à mieux s’aimer. Ils ressortent de cette crise plus forts ensemble et plus solides et surtout plus heureux.

Pour d’autres couples, l’infidélité signe la rupture définitive de la relation.

C’est par exemple le cas de Sophie qui est devenue maman solo. Chaque couple a sa propre histoire avec des hauts et des bas. Certains s’en relèvent et d’autres ne s’en remettent pas.

Mais divorcer n’est pas une fatalité. C’est un choix qui doit être réfléchi en prenant du recul,  en communiquant avec son partenaire et en prenant la responsabilité d’en assumer ses conséquences.

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires en dessous de cet article si vous avez pardonné une infidélité ou pas ?

L'auteur

lanouvellemamansolo

Le site de référence pour les parents en recherche d'épanouissement personnel après une séparation ou un divorce... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

2 comments

Laissez un commentaire:


close

​Recevez régulièrement du contenu positif
pour réveiller le super parent solo en vous !

​Indiquez-moi votre adresse email