Les nouveaux comportements amoureux en 2021

Célibataires, contraints de ne plus sortir librement avec le couvre-feu , depuis les débuts de la crise sanitaire de la Covid-19, vous avez peur de ne plus faire de rencontres aussi facilement qu'avant en en 2021 ? Ou alors vous êtes dans un état d'esprit plutôt méfiant avec cette personne inconnue ?

Lisez la suite car si la pandémie mondiale a modifié les habitudes de rencontres des célibataires, cette année est plus prometteuse que la précédente pour trouver l’amour. Et les beaux jours, qui reviennent, sont de jolies occasions de se voir en pleine nature. Et les terrasses en plein air permettent de se rencontrer et de passer un bon moment !.

Pour mieux se préparer à la relation qui vous fera retrouver le sourire, il est important de comprendre les nouvelles attentes et pratiques amoureuses.

Les changements en amour au temps du Covid-19

La France compte plus de 15 millions de célibataires dont certains ont été profondément marqués par la privation de liberté et de liens sociaux causés par la Covid-19.

Cette période forcée d’isolement chez soi a eu des impacts sur les attentes sentimentales des célibataires et leurs comportements amoureux.

Le hardballing, une nouvelle tendance venue d’outre-Atlantique

Pour certains, ce temps de solitude a été l’opportunité de réfléchir sur soi, sur ses priorités et sur ses besoins les plus importants.

La crise sanitaire leur a révélé clairement l’importance de partager son quotidien avec la personne qui leur sera la plus compatible ou le désir de vivre une relation sans engagement. Ils ont pris le temps de savoir ce qu’ils veulent et ce qu’ils ne veulent plus vivre en couple. Et pour eux, le temps est précieux. Bref, ils ne veulent plus perdre de temps en rencontres chronophages et stériles.

Ils sont francs et directs. Ils affichent clairement et très vite ce qu’ils attendent d’une relation : du sérieux ou pas. C’est le hardballing. Fini l’ambiguïté sur ce que chacun cherche : du sexe ou plutôt le grand amour.

C’est une tendance plutôt positive car elle résulte souvent d’un travail sur soi , d'une écoute de ses véritables envies pour mieux se connaître et assumer ses désirs réels : une relation libre orientée sexe, un bonheur durable et engagé à deux, une relation entre-deux qui vit au jour le jour sans promesses …

Une personne, qui a précisément défini ce qu’elle attend de son ou de sa partenaire en termes de qualités, de défauts (personne n’est parfait !), de mode de vie et de projets futurs, est dans le respect d’elle-même et de l’autre.

Elle ne se dévalorisera pas en revoyant ses critères à la baisse et en choisissant une personne « faute de mieux ». Son choix sera réfléchi et posé ce qui augure d’une relation qui part sur de bonnes bases : des attentes claires mais aussi des valeurs partagées.

D’ailleurs, les sites et application de rencontres s’y sont adaptés par des questions ciblées qu’elles posent à leurs utilisateurs sur leurs besoins relationnels. Pour choisir le meilleur outil de rencontre en ligne, n’hésitez pas à comparer les sites existants sur  un comparateur de sites comme top10rencontres.

Hardballing en français pourrait se traduire par : « droit au but. » Fini les tergiversations, c'est l'attittude cash qui s'exprime ! Parce que la vie est trop courte pour l'adepte du hardballing.

Découvrons ensemble une autre tendance de l’amour qui a été largement été amplifiée par les confinements et couvre-feu successifs.

L’apocalypsing, l’amour à tout prix

 

Vivre enfermé.e chez soi pendant des mois, ne plus pouvoir sortir après 21h , ne plus pouvoir faire la bise à ses proches et ses amis, ne plus pouvoir faire des accolades, ne plus pouvoir faire de câlins sans risques, discuter avec les autres par écrans interposés, à la longue, c’est pénible et difficile à tenir.

La distanciation sociale finit par lasser voire déprimer.

C’est pourquoi certains célibataires, qui n’en peuvent plus de la solitude affective et physique, s’empressent de se remettre en couple.

Et à l’inverse du hardballing, qui repose sur une connaissance profonde de ses envies et de ses souhaits non négociables, l’apocalysing naît d’une urgence à être en couple coûte que coûte. 

La personne, fatiguée de vivre seule et de ne plus avoir de contacts physique, est aveuglée par son besoin rapide d’avoir un.e partenaire. Elle aura tendance à l’idéaliser pour se convaincre que c’est la bonne personne et considérer que ce sera donc sa dernière relation.

C’est ce mode de pensée qui a donné naissance à l’expression « apocalysper ».

Vous l’aurez compris, cet état d’esprit ne préfigure pas d’une relation heureuse et épanouissante. Car vouloir absolument être avec quelqu’un, sans attendre de bien le connaître, ne pose pas les fondations d’une relation solide avec un.e partenair.e .

Pour décider en conscience de se mettre en couple, il est crucial de prendre le temps de découvrir l’autre, de savourer ses qualités mais aussi de comprendre et accepter ses défauts.

Les premières rencontres entre les candidats au couple sont l’occasion de se séduire, de s’apprivoiser, de profiter du moment présent. Généralement, au début d’une relation, l’on se montre sous son meilleur jour pour plaire. C’est pourquoi plusieurs semaines voire plusieurs mois  sont utiles pour savoir si l’autre est vraiment la personne qui vous convient.

C’est d’autant plus important quand on est parent célibataire et qu’on veut éviter de présenter à son enfant une personne dont on risque de se séparer finalement.

Pour ne pas « apocalysper » et mettre la pression sur l’autre en montrant votre impatience d’être en couple, soyez dans le plaisir de profiter des moments partagés. Votre empressement à être en couple risque de faire fuir une personne équilibrée et compatible avec vous.

Rien ne remplace le temps et les activités partagées à deux (aller au parc, organiser un pique-nique, partager des lectures…) pour doucement construire la relation de vos rêves.   

D’autre part, en vous montrant trop sûr de vouloir être en couple avec cette nouvelle personne, vous risquez de réveiller sa peur d’être largé.e aussi vite que vous l’avez choisi.e.

C’est aussi une nouvelle tendance comportementale que je vous décris dans la suite.

Le corona cuffing, expression d’un comportement néfaste en amour

L’adepte du « corona cuffing » applique « l’apocalysing » c’est-à-dire la recherche active et empressée d’un nouveau partenaire pour ne pas vivre le confinement en solo. Mais là où son attitude est beaucoup moins respectueuse de l’autre, c’est qu’il s’en sert comme d’une compagnie temporaire pour traverser à deux la solitude générée par le confinement et le couvre-feu.

En effet, le « corona cuffer » s’emballe très vite pour vous attirer et vous garder auprès de lui pour ne pas ressentir la solitude. Il ne cherche pas une relation durable mais une présence rassurante pour meubler sa vie pendant la crise sanitaire.

Dès que le confinement sera complètement levé, qu'il n'y aura plus de couvre-feu, qu'il sera plus simple  de retrouver une vie sociale plus libre, le « corona cuffer » rompra avec sa ou son compagnon de confinement.

Autrement dit, il n’aura cherché qu’un couple à durée déterminée dépendant des mesures sanitaires liées au covid-19.

L’astro-love

Dans une période où règne l’incertitude économique et où le devenir de nos libertés est lié l’évolution de la crise sanitaire, il est bon de pouvoir se reposer sur des valeurs anciennes. C’est ce besoin d’avoir des réponses à son avenir amoureux qui a relancé l’intérêt des célibataires pour l’astrologie.

Il n’est plus rare qu’un.e célibataire étudie la compatibilité de son signe astrologique avec son partenaire potentiel.

Que vous croyiez au pouvoir des étoiles ou pas sur votre bonheur sentimental, c’est l’opportunité d’en apprendre plus sur votre signe et les autres signes. Cela vous servira pour convaincre votre futur partenaire que vous êtes faits l’un pour l’autre ou pour avoir une conversation amusante sur le sujet en fonction de vos sensibilités respectives.

2021, une année propice à l’amour durable ou pas ?

La Covid-19 a bouleversé les vies de millions de célibataires. En bien ou en mal ?

La réponse à cette question est personnelle. Les crises sont toujours porteuses de grands changements et de créativité pour ceux et celles qui savent s’adapter.

Elles poussent aussi à la réflexion sur ce qui compte vraiment pour soi. Certains célibataires réalisent qu’ils veulent mettre plus d’écologie dans leur vie en respectant la nature mais aussi en respectant les autres.

Mieux consommer, mieux rencontrer, mieux communiquer deviennent la priorité et c’est ce qui crée l’engouement pour le slow dating.

Son leitmotiv : la qualité d’une rencontre prime sur la quantité !

Pour ses partisans, c’est la fin de la course aux rendez-vous qui ne débouchent sur rien de durable et le début de l’usage de la patience pour enfin trouver un amour authentique et épanouissant.

Dites-moi dans les commentaires quelles réflexions sur l'amour la crise sanitaire a fait émerger en vous ?

About the author

lanouvellemamansolo

Le site de référence pour les parents en recherche d'épanouissement personnel après une séparation ou un divorce... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

Leave a comment:


close

Recevez tous les nouveaux articles du site !

​Indiquez-moi votre adresse email