La bienveillance, un objectif ou un chemin ?

Bienveillance et parentalité

J’ai lu il y a quelques temps les propos d’une personne qui parlait de la bienveillance et qui disait que pour elle, la bienveillance n’est pas un objectif mais un chemin. J’ai trouvé que cette phrase sonnait
juste et cela m’a amené à me questionner. Me questionner sur l’importance du chemin que l’on emprunte mais aussi sur mon/mes objectifs en terme de bienveillance. Je vous partage donc une
partie de mon cheminement en espérant que cela vous aide sur votre chemin 😉

Sur les chemins de la bienveillance quand on est parent…

Je ne crois pas au hasard. « Sur les chemins de la bienveillance » c’est le nom de mon association de soutien parental.
Dès le début de ce projet, j’ai eu ce nom en tête. Mon cœur savait, bien avant ma raison, que la bienveillance ne peut être un objectif mais bien un chemin.
On cherche souvent à atteindre un objectif sans se soucier du chemin qui nous y mène. Ce chemin est toujours riche en expériences et en enseignements. Ce sont les épreuves qui nous font avancer, les bons et les moins bons moments. C’est grâce au chemin que l’on grandit jour après jour.
La bienveillance ne devrait pas être un objectif à atteindre : un objectif c’est quelque chose d’atteignable, de concret. Par exemple l’ascension du Mont-Blanc (oui parfois la bienveillance ça ressemble à ça 😛 ).
La bienveillance c’est un comportement, une façon d’aborder la relation à l’autre (et à soi), pas un objectif en soi, une finalité.
La bienveillance c’est quelque chose qui se travaille au quotidien il y a des jours on est moins bienveillant que d’autres. D’où l’importance de bien regarder le chemin que l’on emprunte, d’être conscient de ce chemin et d’apprendre des erreurs, des doutes, mais aussi des réussites.

Parfois il y a même plusieurs chemins parallèles et nous empruntons celui qui nous convient le mieux sur le moment, mais rien ne nous empêche de revenir en arrière pour emprunter cet autre
chemin qui jadis ne nous parlait pas encore. Le chemin de la bienveillance n’est pas un chemin facile, je trouve même que c’est un chemin difficile.

Se remettre en question chaque jour, se documenter, chercher, regarder à l’intérieur de nous, parler à son enfant intérieur, soigner ses propres blessures pour accompagner son enfant dans la vie, ce chemin est si long est difficile parfois.
Il y a bien des jours où on a envie de tout abandonner mais il y a aussi des jours où le sourire de notre enfant nous redonne confiance dans ce chemin que nous avons choisi. Dans nos vies à cent à
l’heure nous n’avons souvent que cet objectif en tête alors prenons le temps de regarder le chemin, de lever la tête, de regarder autour de nous, d’apprendre, pour peut-être un jour atteindre non pas un objectif mais un sentiment, un état d’être, un bonheur dans une relation, de la satisfaction.

Alors je ne dis pas qu’il ne faut pas se fixer des objectifs et avoir la bienveillance comme objectif est louable mais est-il réaliste ? Ne serait-il pas plus simple de se fixer des objectifs au quotidien ?
Comme par exemple prendre un repas dans le calme ou alors faire ranger la chambre à son enfant 3 soirs par semaine. Ce sont ces objectifs réalisables et concrets qui mis bout-à-bout nous permettrons
d’atteindre un jour cette bienveillance dans notre relation. Se fixer comme objectif d’être bienveillant.e c’est trébucher sur la ligne de départ.

Mieux vaut se fixer des objectifs concrets et atteignables au jour le jour, pour être le plus bienveillants possible au quotidien dans sa relation avec son enfant.

Passons à la pratique pour être un parent bienveillant !

Se fixer des objectifs clairs et réalisables.
Je vous propose de choisir un moment dans la journée ou une situation précise qui crée de la tension
chez vous et/ou votre enfant.
Cela peut être le moment des repas (ici c’est toujours la galère pour faire assoir 1 min mon grand de 5 ans ^^) ou le bain / la douche ou le rangement de la chambre.
Pour ces moments précis on va se créer un objectif et utiliser l’indicateur SMART, très utilisé en marketing par exemple.

Spécifique : situation précise
Mesurable : en quantité (temps par ex)
Acceptable : objectif suffisamment ambitieux mais pas irréalisable pour que ce soit motivant !
Réaliste : qu’il est possible d’atteindre
Temporel : défini dans le temps (on peut définir une date butoir par ex)

Voici des exemples :
1) Réussir à donner 4 douches dans la semaine à mon enfant sans crier d’ici 1 semaine
2) Manger 5 soirs par semaine en restant assis sur sa chaise 5 min d’ici aux vacances de Noel
3) D’ici 1 semaine que mon enfant puisse manger l’entrée et le plat assis sur sa chaise
4) Partager un moment de jeu avec mon enfant 10min tous les soirs d’ici 15 jours

A vous de trouver vos objectifs SMART !

Vous êtes l’étincelle !

Si vous ne décidez pas d’avancer et de changer rien ne se passera dans votre relation avec votre enfant, vous êtes l’étincelle qui fera basculer la relation alors servez-vous en pour créer de la joie
N’hésitez pas à me/nous partager sur ma page fb « sur les chemins de la bienveillance » en commentaire de l’article, vos objectifs SMART et vos actions pour y arriver !
A bientôt !
Emmanuelle pour l’association « sur les chemins de la bienveillance », soutien parental.

Qui suis-je?

lanouvellemamansolo

Le site de référence pour les parents en recherche d'épanouissement personnel après une séparation ou un divorce... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

Laissez un commentaire: