• Home  / 
  • Amour Relations
  •  /  Les 3 réflexions les plus fréquentes quand on est célibataires

Les 3 réflexions les plus fréquentes quand on est célibataires

Si tu es comme moi une maman et une femme qui côtoie à la fois des célibataires et des couples alors tu feras certainement les mêmes constats que moi :
– Le couple reste la norme et le modèle de la famille traditionnelle est le plus courant
– Le bonheur est associé à la vie en couple

Tu me diras que je ne t’apprends rien. C’est très juste. Mais ce qui est bien dommage c’est que ce poids de la normalité influe sur nos vies de parents solos.

Tu me diras que ce n’est pas grave mais quand même tu te serais bien passé de ce genre de réflexion :

Réflexion 1 sur la tristesse d’une séparation

– « C’est triste que vous soyez séparés mais ne t’en fais pas, tu vas vite retrouver quelqu’un »

La personne qui dit ça est souvent de bonne volonté, elle veut consoler, alléger la peine mais se rend-elle compte de sa maladresse ? Celle-ci est d’autant plus gênante que la séparation est récente.

Car quand on vient juste de se séparer, on a besoin de temps pour faire le deuil de la relation précédente.

On n’a pas forcément envie d’entendre que notre ex sera vite oublié. On peut encore en être amoureuse même.

Ce qui dérange dans cette réflexion, c’est le message clair qui est que le plus sûr moyen d’aller mieux, c’est de se remettre vite en couple.
Comme si le bonheur seul n’est pas possible. Comme si le célibat n’était pas acceptable.

Réflexion 2 sur l’injonction à se remettre en couple

– « Tu es jolie, tu es intelligente, tu vas forcément trouver quelqu’un » 

Que celle qui ne l’a pas entendue lève le doigt.
Le sous-entendu de cette phrase très maladroite, c’est quand même que seules les plus moches et les plus bêtes restent célibataires.
Et du coup, si les semaines, les mois, les années passent et que l’on reste célibataire, que va penser la personne qui a énoncé cette  réflexion ? Sûrement que la réflexion suivante s’applique …

Réflexion 3 sur l’hypothétique exigence des célibataires

– « Si tu es célibataire, c’est parce que tu es trop exigeante »

Je crois que c’est l’une des réflexions les plus réductrices sur les femmes seules. Tellement d’articles, de livres, d’amis qui se veulent bienveillants expliquent le célibat d’une femme par ses exigences trop importantes.

La femme croirait au Prince charmant. Celui qui la ferait vibrer. Qui la rendrait heureuse.
Comblerait ses souhaits. Serait attentionné, romantique, charmant, drôle, intelligent…

C’est peut-être vrai mais après une rupture qui implique des enfants, je ne suis pas du tout convaincue que le prince charmant reste dans nos rêves.

Au contraire, s’il y avait une belle au bois dormant en attente du prince qui sommeillait en nous, la séparation ou le divorce l’ai fait disparaître. Croire en l’amour de nouveau devient difficile.

Certaines des personnes, hommes ou femmes confondus, qui taxent les célibataires de rêveurs irréalistes considèrent aussi que c’est déplacé d’en attendre beaucoup d’un partenaire pour des femmes qui ont déjà un enfant.

Ce point de vue cache souvent le préjugé qu’une maman doit se contenter de peu parce qu’elle n’est plus toute jeune (hé oui la trentaine ou la quarantaine, c’est vieux pour certains !) et livrée avec le package enfant.

Moi j’ai envie de dire : qu’une femme (ou un homme) préfère resté célibataire tant qu’elle (ou il) n’a rencontré la personne qui lui apporte suffisamment de bien-être, de soutien, de plaisir et d’amour pour changer de situation.
Et ce n’est pas être exigeante. C’est être patiente. Tout en profitant du moment présent.
Parce que vivre dans l’attente d’une rencontre future ne doit pas empêcher d’être heureuse maintenant.
Les personnes, qui pensent que les célibataires sont en recherche de perfection, feraient bien de se demander si elles ne projettent pas sur les solos leur propre manque d’ambition amoureuse.
Car celles qui  disent que c’est trop demander d’avoir envie d’être avec un homme  attirant physiquement, avec qui partager une passion commune, pensent peut-être que cette recherche est utopique.

C’est aussi avoir une bien piètre image des qualités, des capacités de l’homme.

Et pour finir, c’est quoi être célibataire en 2019 ? Parce que s’il est vrai qu’être célibataire, c’est pas la panacée pour la société (et les finances lol), je ne suis pas convaincue que nous ayons tous la même définition de ce terme.

Le Larousse définit le célibat comme l’état de quelqu’un qui est en âge de se marié et qui n’est pas marié.

C’est une définition un peu obsolète non ? Le PACS est passé par là.
Et de nos jours, deux personnes qui s’aiment et qui vivent sous le même toit ne sont pas considérées comme en couple si on suit cette définition.
Etre célibataire, ce serait plutôt ne pas être dans une relation avec une autre personne. Hors relation amicale.
Mais c’est quoi être en relation avec une autre personne ? Je connais des personnes qui se disent célibataires mais voient régulièrement un ou une partenaire avec qui ils partagent de bons moments sans engagement.

Sont-ils vraiment célibataires ou pas ?
Etre célibataire n’est pas si facile à définir que ça au final. En tout cas, ce n’est pas automatiquement synonyme de solitude et d’absence de relations sexuelles comme certains le penseraient…

Moralité : On peut être célibataire, jolie, intelligente, indépendante et exigeante 😉

L’essentiel est d’assumer.

Célibataire ou pas, le plus important est d’avoir en tête que :

Notre bonheur ne dépend pas d’une autre personne qui tomberait du ciel mais bien de nous !

L'auteur

lanouvellemamansolo

Le site de référence pour les parents en recherche d'épanouissement personnel après une séparation ou un divorce... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

3 comments

Laissez un commentaire:


close

​Recevez régulièrement du contenu positif
pour réveiller le super parent solo en vous !

​Indiquez-moi votre adresse email