Comment réussir ses vacances quand on est parent célibataire ?

Comment passer de bonnes vacances quand on est parent célibataire ?


Avec nos journées interminables qui cumulent charge de travail, ménage, courses, cuisine, tâches
administratives, devoirs des enfants, rendez-vous médicaux et charge mentale explosive, c’est avec impatience que nous attendons les vacances !

Les vacances sont la période inespérée et idéale pour enfin se libérer de toutes les contraintes
quotidiennes, s’évader de la routine en changeant d’air et surtout se ressourcer sans complexes.

Les vraies vacances, ça rime avec liberté, temps pour soi, plaisir et farniente ! Les vacances, c’est
l’occasion rêvée de partager de bons moments heureux en famille mais aussi avec d’autres adultes
quand les enfants sont couchés ou avec la baby-sitter.

Enfin, c’est ce que ça devrait être. Personnellement, ce que j’apprécie tout particulièrement en vacances, c’est de lâcher ma montre, de me lever à l’heure que je veux, pas celle imposée par mes horaires de travail. Pouvoir gratter quelques heures supplémentaires de sommeil tant que les enfants sont encore au lit, quel bonheur !
C’est clair, en vacances, la pression de faire tenir en 24 heures nos deux journées de parents et de
salarié ou d’entrepreneur, retombe.

Se laisser aller, profiter du moment présent, rêvasser sont les mots d’ordre. Être en vacances, c’est
aussi utiliser son temps pour ne rien en faire d’utile.

Hélas, cette vision idyllique des vacances tombe à l’eau lorsqu’on devient parent célibataire. Et c’est encore plus frappant et plus vrai quand les enfants sont en bas âge et peu autonomes.

Je me souviens très bien de la 1ère fois où j’ai passé les vacances d’été toute seule avec ma petite fille et mon petit garçon. Comme si c’était hier, je me souviens même de la 1ère fois où je me suis dit avec appréhension qu’il va falloir les organiser.

Alors que partir en vacances avait toujours été une source de joie et d’excitation pour moi, cette année-là, je craignais de me retrouver seule avec eux.

Et je découvrais aussi la difficulté à préparer des vacances quand on est une famille monoparentale.
En effet, avec des revenus réduits par la séparation, je devais surveiller à la loupe mon budget. Je
cherchais un hôtel pour 3 soit une adulte et deux jeunes enfants mais à moins d’accepter de prendre 2 chambres par nuit et par jour, cette recherche était compliquée.

A part chez une chaîne hôtelière bien connue, il n’est pas simple de trouver une chambre triple dans laquelle se sentir bien.
Et l’option de partir en club vacances de rencontres entre célibataires ne m’attirait pas du tout. Celle de partir en club de vacances entourée de couples heureux aux enfants épanouis ne m’enchantait pas vraiment non plus, à cause de la peur d’être la seule maman solo en vacances avec ses bambins.

La réalité, c’est que l’offre hôtelière et les séjours vacances sont très peu adaptés aux mamans solos et aux papas solos. Il n’y a pas de tarif spécifique pour les familles monoparentales. Et ça fait mal de devoir dépenser autant qu’une famille traditionnelle pour son hébergement ou son séjour de vacances quand les ressources financières d’une famille monoparentale sont inférieures.

Dépenser beaucoup d’argent pour partir en vacances, c’est un véritable frein aux vacances pour les parents célibataires.
Mais ce n’est pas le seul. Car partir en solo, sans aucun autre adulte pour partager les bons moments et s’entraider pour se relayer auprès des enfants, c’est aussi rébarbatif.
En tout cas, ce sont les pensées qui me perturbaient lors de mes 1ères vacances en solo avec les deux enfants en bas âge.
A l’époque, j’avais essayé de voir si j’aurai pu partir en même temps que d’autres amis mais se
coordonner avec d’autres familles et prendre en compte les contraintes respectives de chacune ne m’avait pas permis de le faire. Et puis, soyons honnêtes, après une séparation ou un divorce, on perd certains de nos amis.

Bref partir en vacances quand on est maman solo n’est ni de tout repos à organiser, ni de tout repos à vivre.

D’autre part, voir d’autres familles conventionnelles avec maman et papa ensemble avec leurs
enfants, peut provoquer nostalgie, envie voire tristesse quand on a traversé une rupture ou un
divorce récemment.


Alors comment réussir ses vacances quand on est une famille monoparentale ?


Je vous partage mes 6 meilleures astuces pour ne plus les vivre avec appréhension et stress mais les attendre impatiemment avec le sourire :



1-Déléguez le maximum de tâches possibles en toute sécurité



Les vacances, c’est fait pour avoir un minimum de contraintes possibles et un maximum de plaisir.
Votre énergie et votre temps sont rares et précieux. Alors facilitez-vous la vie. 

Ce que vous pouvez laisser faire à d’autres, laissez-les s’en charger.

Les autres incluent les enfants qui doivent vous aider au quotidien par rapport à leurs capacités et leur âge (mettre la table, passer l’aspirateur, préparer leurs valises, acheter du pain, faire son lit etc etc) et les adultes qui pourront vous soulager pour la logistique et les experts en séjours de vacances pour parents solos.
Les bénéfices sont nombreux pour vous : vous serez plus reposé.e, votre charge mentale sera réduite, vous vous sentirez soutenue ce qui est extrêmement bon pour le moral et vos enfants gagnent en autonomie.

L’idéal en vacances, pour vraiment déconnecter du quotidien en ayant le moins de devoirs à remplir et en rencontrant des personnes avec qui des affinités (voire des amitiés) se créent facilement pour partager ensemble de bons souvenirs, est d’avoir peu de choses à gérer.
Faire la cuisine en vacances peut vite devenir une corvée chronophage et peu reposante : réfléchir
aux repas à proposer aux enfants, faire les courses, préparer les plats, mettre la table, faire la
 vaisselle...

Que de temps perdu au lieu de s’amuser ! Les formules en pension complète ou en demi-pension permettent de davantage profiter de sa journée en l’occupant plus librement.

C’est pourquoi je souhaite vous présenter un concept innovant de vacances d’été développées par l’agence SMILEHOLIDAY pour les familles monoparentales. 

Leurs séjours ludiques en club de vacances sont parfaitement adaptés aux besoins des parents solos qui souffrent d’isolement ou de solitude et à leurs enfants qui se feront plein de nouveaux copains.
En effet, l’idée est de réunir dans un magnifique cadre entre 40 et 60 familles monoparentales pour qu’elles puissent se sentir moins seules et vivre de vraies vacances en toute sérénité et dans la bonne humeur. 

Le tout avec un budget maîtrisé et d'un excellent rapport qualité-prix puisque leur formule est très complète : hébergement, pension complète, clubs enfants et activités pour les grands et les petits (soirées, escapades en vélo, dégustations de vins, visites de parc...).
Pour 2021, le séjour proposé se déroule sur la belle île d’Oléron. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller sur leur site en cliquant ICI.

Les organisateurs ont pensé à tout car vous êtes remboursés si la pandémie oblige l’annulation du séjour. De plus, le séjour est éligible aux remboursements de la CAF.

Mon seul regret, c’est que ce concept n’ait pas été proposé plus tôt !
En faire le moins possible en confiant à des experts l’organisation de ses congés, c’est vraiment
super !

Tout ce qu’il y a à faire, c’est de reposer son cerveau et de profiter sans culpabilité du plaisir de ne rien être obligé de faire.
J’en profite aussi pour vous partager 5 conseils complémentaires pour réussir vos prochaines vacances de maman solo ou de papa solo.

2-Adaptez l’organisation de vos vacances à l’âge de votre enfant


Plus ils sont jeunes, plus vous avez intérêt à privilégier les courts séjours peu éloignés de votre
domicile.


N’oubliez pas que vos enfants ont un autre parent que vous et que la durée de séparation avec ce
parent doit être cohérente avec leur âge
. Un enfant de 1 an qui n’a pas la notion du temps risquera
de se sentir abandonné s’il ne voit pas sa mère ou son père au bout d’une semaine. Un enfant plus
grand, qui a la notion des jours et des semaines, pourra mieux vivre une séparation d’une ou deux
semaines.

Vous prenez moins de risques en restant dans un environnement similaire à ce que vous connaissez (pas de risques sanitaires en voyageant dans un pays où l’hygiène de vie est moins contrôlée qu’en France, pas d’efforts à fournir pour parler une autre langue ou pour vous repérer dans un pays exotique).

D’autre part, vous dépensez moins d’argent en frais de transports en restant en France ou en Europe. Et vous avez aussi moins de tâches de préparation à fournir quand vous ne partez pas à
l’international : pas de vaccins à prévoir, pas de pièces d’identité en cours de validité à vérifier ou à
produire, pas de visas à obtenir, pas de devises à calculer et anticiper.
Lors de mes premières vacances avec les enfants, je n’ai pas cherché à trouver un lieu extraordinaire ou inoubliable.

Quand ils sont petits, ils ont juste besoin de pouvoir se baigner à la mer ou dans une
piscine.
Qu’importe qu’elle soit à 50 km, 100km ou 1000 km de la maison ! Surtout qu’ils ne risquent même pas d’en garder des souvenirs en grandissant.


3-Voyagez léger et n’emportez pas d’affaires de valeur


A la fin du séjour, il faut toujours s’assurer que rien n’a été oublié dans la chambre d’hôtel, dans le
gîte, dans le mobil-home ou dans le camping. C’est une charge mentale à vous éviter. Vous pouvez
vous permettre de perdre des choses sans valeur mais pas des affaires importantes comme le
doudou ou qui ont beaucoup de valeur.

Pourtant dans la précipitation du départ, oublier un objet peut arriver. Ce serait dommage de le perdre ou de faire un demi-tour de plusieurs km pour le récupérer. N’emmenez pas des choses qui coûtent trop cher ou qui revêtent une grande valeur sentimentale mais plutôt des effets que vous pouvez vous permettre de perdre sans trop de conséquences.


4-Partir avec un adulte proche


Deux adultes (ou plus) peuvent se soutenir, se relayer pour s’occuper des enfants, faire les courses, la cuisine... mais aussi diviser les frais et partager de joyeux moments de bonheur. Si vous avez en stock : une amie en or (ou un ami) avec ou sans enfants disponible aux mêmes dates de vacances que vous, de très bonnes relations avec vos parents ou d’autres membres de la famille alors n’hésitez pas et profitez de leur présence et de leur enthousiasme à vous voir.
Pour ma part, j’ai déjà passé des vacances avec les enfants et la famille de ma sœur qui a deux
enfants du même âge que les miens.

Résultats, les cousins étaient super heureux de jouer ensemble, j’ai pu passer du temps de qualité avec ma sœur et mon beau frère et je me sentais soutenue par leur présence.
Être maman solo ou papa solo ne veut pas dire être seul.e en vacances.


5-Acceptez l’imperfection


Acceptez que tout ne se passe pas comme prévu, que les enfants ne soient pas forcément satisfaits, qu’ils râlent parce qu’ils ne sont pas contents, que l’autre parent leur manque.
Acceptez que vous entendiez des remarques négatives sur le séjour, et surtout ne cherchez pas à
dépenser trop d’argent par culpabilité ou pour gagner le concours de la meilleure organisatrice de
vacances contre votre ex.
Vos ressources financières ne doivent pas être gaspillées mais utilisées à bon escient, ne faites pas
d’achats inutiles pour répondre à tous les caprices de vos enfants et pour compenser votre pseudo
faute de les priver de vacances traditionnelles parce que que vous êtes séparé.e ou divorcé.e.



6-Focalisez sur les aspects positifs de la situation


Il y a des avantages à passer ses vacances sans l’autre parent. Vous ne risquez pas subir son jugement négatif, sa désapprobation par rapport à vos choix et vos envies.
Vous gagnez la liberté d’agir et de décider comme bon vous semble. Votre débrouillardise et votre
indépendance sont naturellement développées.

Cerise sur le gâteau, vous bénéficiez de moments plus intimes et privilégiés avec les enfants.
Et gardez en tête l’essentiel : le cadre des vacances compte mais les vacances, c’est aussi le moment d’être pleinement présent vis-à-vis de son enfant. Et ce n’est pas la durée de cette disponibilité qui prime mais sa qualité pendant cette coupure que je vous souhaite enchantée.

Dites-moi dans les commentaires comment vous envisagez vos prochaines vacances en parent solo ou comment vous avez vécu leur première fois ?

About the author

lanouvellemamansolo

Le site de référence pour les parents en recherche d'épanouissement personnel après une séparation ou un divorce... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

Leave a comment:


close

Recevez tous les nouveaux articles du site !

​Indiquez-moi votre adresse email