Bonne fête à toutes les mamans

« Maman ! Mamannnn ! Maaamannn ! »

On a voulu l’entendre ce mot, on l’a espéré, attendu, on a même pleuré la première fois que notre enfant l’a prononcé, on lui a fait répéter des dizaines de fois, en mères indignes que nous sommes, juste pour le plaisir de le savourer, de l’enregistrer parfois, de profiter des différentes intonations, d’en faire un jeu dont on ne se lasse pas au début, toute fière que cela soit leur premier mot.

Ce mot, ce simple mot, a changé nos vie à toutes. Une fois pour certaines, plusieurs fois pour d’autres, récemment ou il y a des années, on a toutes connu cette grande joie qu’est la maternité, cet immense bonheur de devenir maman.

Et aujourd’hui, on nous célèbre pour cela, on nous accorde une attention particulière ; oui c’est le jour de notre fête, c’est le jour des « bonne fête maman ! »

UN PEU D’HISTOIRE…

Les premières traces de célébration des mères datent de la Grèce Antique lors des cérémonies en l’honneur de Rhéa, mère des Dieux, notamment de Zeus. Dans l’empire Romain, ce sont les Matronalia ou Matronales qui avaient également lieu au printemps, saison de la fertilité.

Au XVe siècle, les Anglais fêtent le Mothering Day puis ce sont les Etats-Unis qui  développent la fête des mères ou Mother Day à partir de 1908, suivis par l’Angleterre en 1914 et d’autres nations européennes en 1923.

En France,  des célébrations ont d’abord lieu dans certaines villes au début du XXe siècle avant qu’une journée des mères soit officialisée par le gouvernement en 1929 pour encourager les naissances. Célébrer les mères était avant tout une politique nataliste et en France plus qu’ailleurs, on voulait repeupler le pays et inciter les femmes à avoir une famille nombreuse. Cette politique prendra toute son ampleur sous le régime de Vichy du maréchal Pétain lors de l’Occupation de la France par les Allemands jusqu’en 1945. Enfin, en 1950 et ce depuis, une loi a décidé d’un hommage national annuel lors de la journée de la fête des mères fixée au dernier dimanche de mai (sauf si cela tombe à la même date de la fête religieuse de la Pentecôte).

UNE JOURNEE POUR LA CELEBRATION DU LIEN MERE/ENFANT

Alors, que l’on soit d’accord ou non avec les raisons à l’origine de la fête des mères, comme pour le côté commercial très souvent décrié de la Saint-Valentin par exemple, ce qu’il faut retenir, je pense, c’est ce que cela est devenu aujourd’hui. C’est le bonheur présent dans les yeux de nos enfants au moment où ils nous offrent leurs modestes présents, si fiers, faits avec amour à l’école, en cachette à la maison ou achetés en secret avec la complicité du papa ou de la mamy par exemple, avec la fierté de casser leur tirelire.

Pêle-mêle, nos premières fêtes des mères riment avec fleurs cueillies dans le jardin ou dessins, poèmes, cartes, empreintes de leurs mains ou sculptures parfois improbables faites à l’école, pour les plus-petits, sans oublier le fameux collier de pâtes ou de coquillages ! Avec les années, le vrai bouquet de fleurs ou le parfum, le soin de beauté, livre ou vêtement ou parfois un cadeau un peu plus (un peu trop !) « utile » tel un robot ménager font apparition grâce à nos ados et remplacent l’innocence et la poésie des premières années !

Pour beaucoup également, c’est l’occasion d’un moment privilégié mère-enfant (resto, ciné, activité…) pour se retrouver et c’est pour d’autres une façon de dire je t’aime simplement sans fioritures avec juste quelques mots, une lettre, un bisou. A chacun et chacune sa conception de la fête des mères.

Peu importe le cadeau, sa pérennité, sa valeur, derrière chaque petite attention de nos enfants c’est leur façon de nous dire bonne fête qui prévaut car ce « bonne fête maman » est un avant tout un je t’aime à peine déguisé !

Avec leurs mots d’enfants, ils nous font chaque jour réaliser la chance que nous avons d’être maman et le jour de notre fête, leur bonheur est de voir le nôtre dans nos yeux. Car c’est ce qui est important, c’est qu’ils nous voient contentes, joyeuses ce jour-là. Mais pas seulement. L’important, c’est que nous le soyons chaque jour, que nous soyons épanouies, heureuses. Leur bonheur est étroitement lié au nôtre et même s’ils nous voient surtout comme leur maman, nous ne devons pas oublier que derrière la mère que nous sommes, il y a avant tout une femme.

DES FEMMES FORMIDABLES SE CACHENT DERRIERE CHAQUE SUPER MAMAN

Alors pour être des mamans au top, il faut être des femmes bien dans leur peau et dans leur vie ! L’un ne va pas sans l’autre ! Comme on dit souvent, il ne faut pas s’oublier en tant que femme lorsqu’on devient mère et c’est vrai, et aujourd’hui plus que n’importe quel autre jour où notre rôle de mère est mis en avant, il faut garder à l’esprit que ce sont les femmes que nous sommes qui nous permettent d’être de supers mamans pour nos enfants !

Chacune à notre façon, chacune selon notre situation, on fait de nos enfants nos priorités, notre force, parfois même souvent notre raison de vivre. Et c’est tout à fait normal, c’est légitime, instinctif même, naturel. Peu importe le modèle familial dans lequel nous évoluons, que nous soyons mariée ou en couple, séparée ou divorcée, maman célibataire ou maman solo, plus tristement veuve, nous faisons du bien-être de nos enfants notre priorité. Nous leur transmettons nos valeurs afin qu’ils deviennent des adultes équilibrés, bien dans leur peau, épanouis, heureux. Ce n’est pas sans mal mais c’est en quelque sorte une de nos missions de vie.

Mais c’est une seule de nos missions, nous en avons d’autres à remplir pour nous seules en tant que femmes. Ce sont les femmes que nous sommes qui ont fait les mères que nous sommes devenues et ce peu importe notre situation sentimentale et familiale. Alors mettez de côté vos sentiments négatifs qui vous envahissent parfois, de culpabilité, de honte, ou cette sensation de ne jamais assez faire bien et ayez plutôt de la fierté ; oui laissez s’exprimer toutes les raisons que vous avez d’être fières de vous ! Oui il vous arrive de crier, perdre patience, punir, en avoir ras le bol et ensuite vous en vouloir pour cela mais cela ne fait pas de vous des mauvaises mamans. Oui,  on a aussi besoin et envie de prendre soin de soi, de temps pour soi seule, mais cela ne fait pas non plus de nous des mères indignes.

Audrey Hepburn disait « Le plus difficile dans la maternité, c’est cette inquiétude intérieure que l’on ne doit pas montrer ».

Et c’est si vrai. Devenir mère, c’est devenir la référence, le pilier de son enfant, c’est être responsable de son bonheur, c’est avoir quelqu’un pour qui trembler toute sa vie durant. Devenir mère, c’est ajouter un rôle à sa vie, un rôle central, un rôle qui vous prendra beaucoup de temps et d’énergie mais qui vous le rendra au centuple à peine le premier maman prononcé.

Aujourd’hui, nous célébrons les mamans, nous célébrons le lien si précieux entre une mère et ses enfants, ce lien unique et pur, puissant et infini.

Alors n’oubliez pas que si vous êtes ces super-mamans aujourd’hui, c’est grâce à la FEMME MERVEILLEUSE que vous étiez déjà avant.

A vous toutes, je vous souhaite une très belle journée avec vos enfants et une bonne fête des mères !

Signé Audrey

Qui suis-je?

lanouvellemamansolo

Le site de référence pour les parents en recherche d'épanouissement personnel après une séparation ou un divorce... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

Laissez un commentaire:


close

​Recevez régulièrement du contenu positif
pour réveiller le super parent solo en vous !

​Indiquez-moi votre adresse email

%d blogueurs aiment cette page :