Parents : les 6 erreurs à éviter quand on se sépare ou qu’on divorce (2/2)

C’est très difficile quand on se sépare de garder le contrôle de ses émotions et d’adopter une ligne de conduite qui favorise la reconstruction de soi et limite les impacts négatifs sur les enfants. La raison est toute simple : se séparer quand on a des enfants est un moment difficile. Personne n’a été préparé ou armé à traverser cette épreuve. Quand on a des enfants, on veut le meilleur pour eux, leur bonheur et la rupture du couple parental bouleverse un équilibre existant.

Il faut continuer à assurer son rôle de parent tout en faisant le deuil du passé. Même si la séparation a été mûrement réfléchie et planifiée, même si les parents divorcent à l’amiable, retrouver un nouveau rythme de vie avec les enfants ne se fait pas du jour au lendemain de manière naturelle. Les parents aussi bien que les enfants doivent s’adaptent à la nouvelle configuration familiale.

Pour aller de l’avant et se réorganiser comme famille monoparentale, 6 erreurs supplémentaires aux 7 expliquée dans ce précédent article sont à éviter :

1- Continuer à avoir des relations intimes avec son ex

Certains diront qu’il n’y a rien de mal à se faire du bien et que si les choses sont clairement dites entre les ex, il n’y a pas de problème.

Sauf qu’une séparation de couple est souvent liée à un problème de communication entre les conjoints. Ce qui revient à dire que les ex n’ont pas réussi à se faire mutuellement comprendre ce qui a conduit à une prise de distance, une trahison, une infidélité, des conflits, une séparation.

Et donc, il y a de fortes chances dans cet ancien couple qui continue à prendre du plaisir ensemble, « sans prise de tête », qu’il y en a un ou une qui n’est pas aussi détaché de l’autre qu’il ou elle le dit.

Qu’il ou elle communique mal. Et qu’en réalité, cette personne cherche à retenir l’autre par le sexe même si ce n’est pas ce qu’elle dit.

Les relations intimes créent de la confusion et empêchent de faire un vrai deuil de la relation amoureuse. Une rupture, c’est aussi choisir de renoncer au corps de l’autre.

Aller de l’avant, c’est arrêter toute forme d’action, de comportement qui est propre à des partenaires amoureux. Quand on est parent et qu’on se quitte, seul le couple de parents doit subsister.

Bien évidemment, si les enfants surprennent leurs parents à partager la même chambre, le même lit, ça créera aussi de la surprise chez eux et posera beaucoup de questions sur l’état de la relation de leurs parents.

Ils ne comprendront pas. Et ils n’ont pas besoin d’avoir des doutes ou de l’espoir concernant la relation des parents.

2- Se remettre immédiatement avec quelqu’un

Dans une situation de rupture, se remettre immédiatement en couple avec quelqu’un fait du bien car on se sent moins seul. Mais c’est comme de mettre un pansement sur une plaie, c’est inefficace.

Le pansement cache la blessure et empêche de la guérir. Il est bon après une séparation de passer du temps seul.e pour faire le point, se retrouver, se rééquilibrer, se reconstruire.

La relation rebond, comme on l’appelle aussi, aide à retrouver du poil de la bête mais ne fait que combler le vide lié à la rupture. Or ce vide est à combler par la reconstruction de soi-même, la redécouverte de soi. D’autre part, avoir une relation de ce type est peu respectueux de l’autre car c’est se servir de la personne pour aller mieux sans vraiment vivre une relation égalitaire d’adultes à adultes. Dans une relation pansement, il y a un coeur blessé et un ou une sauveuse. Une fois que le coeur blessé est réparé, il aura tendance à quitter la personne qui l’a épaulée dans ses moments les plus sombres.

3- S’isoler

C’est une bonne chose d’avoir des moments de solitude pour se reposer, se ressourcer mais surtout pas pour se replier sur soi-même. Pour éviter la déprime permanent, voire la dépression, il est important de s’entourer de personnes bienveillantes et positives. Des personnes qui nous aiment, nous donnent de leur temps et de leur énergie pour se sentir mieux. Continuer à fréquenter vos amis et si malheureusement ils ont pris le parti de votre ex, sortez et faites de nouvelles rencontres avec des gens qui sont de bonne humeur et vous donnent la pêche. Même quand on a pas le moral, le fait de voir des personnes souriantes, légères est efficace pour se changer les idées et décompresser. Quand on reste seul.e, on a tendance à ruminer les idées noires.

4- Se noyer dans le travail, dans les activités

S’investir dans son travail, c’est une bonne chose. Faire des activités en dehors des journées du boulot, c’est aussi excellent. Mais attention à ne pas sombrer dans l’excès pour oublier sa situation, fuir les émotions qui dérangent.

Une rupture, c’est triste, ça fatigue et se laisser aller à s’exprimer est bon pour se libérer du passé et l’accepter.

5- Faire payer à l’autre la rupture

Quand on se sent trahi, humilié, l’idée de se venger de l’autre émerge dans le cerveau pour exprimer un sentiment d’injustice : on veut faire payer celle ou celui qui nous a fait du mal. Ca peut soulager de faire du mal à l’autre mais ça reste temporaire.

Ce n’est pas constructif. Et au final, en faisant cela, on s’abaisse au niveau de la personne à l’origine de la blessure. Le meilleur moyen de se venger d’une personne méchante, mauvaise ou toxique est d’être heureux sans elle. L’indifférence est le pire des mépris. Dans le cas présent, l’ex est aussi le parent de nos enfants alors est-ce vraiment une bonne idée de le faire payer ? Et les enfants veulent-ils le mal pour l’autre parent ? Quand on a une idée en tête avec une hésitation derrière, la question qui permet de trancher est : « est-ce que cette action est dans l’intérêt de mon enfant? »

6- Se victimiser

C’est vrai que c’est très compliqué de se retrouver séparé.e, être parent, s’occuper des enfants, avoir une vie professionnelle, gérer le quotidien, les courses , le ménage, c’est vraiment beaucoup. Continuer à vivre avec plus de choses à faire, moins de temps et moins d’argent, c’est tout sauf simple. Mais pas impossible. Etre consolé.e, écoutée, soutenu.e, ça fait beaucoup de bien. En revanche, subir sa vie, perdre son contrôle et voir tout en négatif sans chercher des solutions est néfaste.

Si une relation se termine, c’est bien de la responsabilité des 2 partenaires. Il y en a sûrement un qui a plus de torts que l’autre mais les torts sont partagés. Un couple où l’un a tous les torts et où l’autre est parfait, c’est très rare.

Une relation, c’est 2 personnes. Et la fin de la relation, c’est bien de la responsabilité des 2 personnes. Parfois avec les années, on peut se rendre compte que l’autre personne n’évolue pas comme soi même ou ne nous convient pas, dans ce cas, il est bon de reconnaître qu’on a une part de responsabilité dans le couple, ne serait-ce qu’en ayant choisi de se mettre en couple avec cette personne.

Pour rebondir après une séparation, le mieux est de prendre point par point les problèmes existants et trouver des solutions. C’est en cherchant qu’on trouve. L’action permet de reprendre le contrôle de sa vie, de ne plus la subir et de regagner confiance en soi.

Voilà j’espère que cet article vous a aidé. N’hésitez pas à dire dans les commentaires comment vous avez rebondir après votre séparation ? Et si vous voyez d’autres erreurs à éviter.

 

 

A propos de l'auteur

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

Laissez un commentaire: