Parent solo: comment se pourrir la vie ?

sad

Sur ce blog j’ai écris deux articles sur les sujets difficiles que sont la déprime du parent solo (ici) et sa colère (ici). Ce soir, j’ai envie d’écrire avec plus d’humour et d’ironie en me moquant un peu de tous les articles dont le titre commence par « comment ? ».

Internet c’est génial parce que c’est une mine d’informations sur énormément de thèmes. On y apprend tellement de choses : comment bien cuisiner, comment bien nettoyer sa maison sans produits toxiques, comment faire des rencontres, comment éduquer ses enfants, comment gagner de l’argent…tu demandes ce que tu veux au moteur de recherche et il te sert la réponse en moins d’une seconde…du coup on a plus aucune excuse pour ne pas avoir une vie parfaite avec une maison bien rangée recherchée par Stéphane Plaza et décorée par Valérie Damidot , des enfants bien élevés grâce aux bons conseils de Super Nanny, des plats sains et bios, un corps de rêve, un amoureux, de la classe avec un look qui déchire grâce à Cristina Cordula. Tout est à notre portée, suffit d’écouter les coachs, les psychologues, lire les blogs de parents géniaux qui font pleins d’activités ludiques et épanouissantes avec leur progéniture, acheter le dernier best-seller sur le bonheur…

Je laisse à tous les experts  t’expliquer comment avoir une vie qui frise la perfection comme les familles des publicités d’assurances où la famille nucléaire respire la santé et la joie de vivre et ne connaît ni fatigue, ni déprime, ni peur de son avenir financier. Dans ce billet, pour faire l’inverse de ce que tout le monde ou presque fait, je t’explique comment avoir une vie bien pourrie de chez pourrie. Et si tu veux la recette pour avoir une vie en mode soleil et arc-en-ciel, fais l’inverse de ce que je conseille.

Mes recettes pour avoir une vie ratée, tomber au fond du trou, pleurer et n’avoir aucune chance de se relever :

1-Ne pas se poser de questions, vivre tous les jours avec les mêmes habitudes, se dire que si tout va bien c’est la chance, si tout va mal c’est la malchance. Ne pas se demander ce qu’on veut, ce qu’on aime, ne pas apprendre à mieux se connaître, ne pas faire de choix, ne pas avoir de projets. En gros c’est vivre au jour le jour sans se demander ce qui nous motive, ce qui nous rend heureux. Ne pas réfléchir à ce dont on a besoin comme l’amour, l’amitié ou un travail et ne pas se demander comment y arriver.

Surtout ne pas se remettre en question si on vit une situation difficile. Après tout si tout va mal, c’est au choix : la faute des politiciens qui nous volent, la faute des patrons qui nous exploitent, la faute des vieux qui ne laissent pas la place aux jeunes, la faute des jeunes qui n’en foutent pas une et préfèrent rester au chômage à regarder des émissions de télé-réalité, la faute de la religion qui nous divise et nous pousse à la haine, la faute des gens qui sont tous égoïstes et ne pensent qu’à leur intérêt…Si tout va mal, c’est normal, c’est parce que ce sont les autres qui ont un problème alors pourquoi se remettre en question. On naît avec une vie qu’on a pas choisie et c’est comme ça, pas la peine de se poser de questions. Ca ne sert à rien de faire des efforts pour avoir une vie meilleure, le bonheur ça n’existe pas

2- Se plaindre  le plus souvent possible avec le bon vocabulaire qui va avec : « la vie est pourrie », »bousillée »,  « ratée », beaucoup utiliser le mot qui commence par Me**d*, trouver des personnes qui se plaignent aussi et passer tout son temps avec eux. Ainsi ta vie n’a aucune chance de changer. Pour te soulager, partager avec eux tes croyances sur  la vie qui est dure, dis-leur que tu t’en sortiras jamais, crois ce qu’ils disent s’ils pensent que tu as raison. N’essaie surtout pas de fréquenter des gens qui sont heureux de vivre, qui se sont sortis plus forts et heureux de situations difficiles. Evites ceux qui sourient pour un rien, ceux qui ont le rire facile. Penses que ce sont des imbéciles heureux à exclure de ta vie. Car comme on dit « qui se ressemble s’assemble » et « dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es » . Critiques constamment les gens et entoures-toi uniquement de gens comme toi qui font pareil. Ne rates pas une occasion de râler, s’il y a du soleil et que c’est l’été, crains la canicule, s’il pleut, aies peur de t’enrhumer comme ça quel que soit le temps tu auras toujours une raison de te plaindre. Restes comme ça et crois-moi tu verras la vie de façon négative et tu n’attireras que des personnes qui sont tristes, dépressives, fataliste, râleuses, aigries….qui te maintiendront dans ton état ou t’enfonceras encore plus bas…Si t’as entendu parler de la méthode Ho’oponopono, ne te renseignes pas sur ce que c’est car tu risques d’aller mieux. Parent solo, avec ton ex, cultives sans cesse les conflits, n’essaies pas de voir s’il y a des solutions pour les éviter, ne tentes surtout rien. Et penses que tu es la meilleure personne du monde et ton ex le plus pourri des pourris, et surtout dis-le lui devant vos enfants…c’est parfait pour avoir une situation tendue et la maintenir sans issue.

3-Rester seul(e), ne pas sortir, de ne pas socialiser avec des personnes avec qui tu pourrais au choix : partager des moments d’amitié, de complicité, des passions comme le sport, la musique, la danse, discuter et échanger, partager de délicieux repas avec du bon vin…Ta vie est pourrie et si tu rencontres des gens qui aiment la vie, qui sourient, qui rient, qui vont au cinéma, qui vont au musée, qui font du jogging en groupe, participent à des randonnées, aiment les bonnes bouffes à plusieurs, aiment voyager, créent des groupes de tout et n’importe quoi : lecture, patchwork, salsa, bridge…un conseil, fuis-les car ils pourraient te faire oublier ta tristesse, ton malheur et te faire croire que la vie peut-être intéressante…Restes seul(e) et ne sois pas curieux/se de la vie. La vie ne le mérite pas.

4-Passer ses journées devant un écran à regarder le journal télévisé et ses mauvaises nouvelles, lire les faits divers sur les drames familiaux, les meurtres atroces, les agressions les plus horribles qui puissent exister, ne pas se balader en pleine nature pour s’aérer, s’oxygéner l’esprit et respirer. Restes enfermé(e) chez toi car sortir c’est fatiguant et même dangereux. Dans les grandes villes comme Paris, c’est connu, c’est pollué et on se fait voler facilement. Et à la campagne, isolé(e), c’est pas mieux, comme on est seul(e) ou presque, on risque de se faire agresser aussi. Bref bouges le moins possible, restes dans ta zone de confort, tes habitudes.

5- Ne pas se préoccuper de sa santé, de son corps : fumer le plus souvent possible, se droguer pour devenir dépendant(e), boire de préférence de l’alcool de manière très régulière et beaucoup, manger gras: privilégier la junk food, les produits industriels, ne fais pas de sport non plus…Ainsi tu es sûr(e) d’avoir un système immunitaire très faible qui ne te protègera pas des maladies et tu seras souvent enrhumé(e). La gastro sera ton amie..Les organes de ton corps vieilliront plus vite..les légûmes et les fruits c’est pas bon au goût et ça coûte cher alors évites…Le coca c’est mieux que l’eau et c’est addictif alors continues. Fais du sucre blanc ton meilleur ami. De toute façon, c’est bien connu, certains ont une bonne génétique et d’autres pas. Pas la peine de changer la nature. On est pas responsable du corps qu’on a. Les gens qui achètent du bio se font juste avoir. Ils paient plus cher pour manger moins bon…En prime, si tu es malade, tu pourras contaminer tes enfants, tes proches et instaurer un cercle vicieux de contagion..Grâce à ça, tu dormiras de moins en moins bien…

6- Viser la perfection, s’y comparer, être jaloux(se). Si tu as quand même des buts dans la vie comme être aussi riche que Bill Gates ou avoir le corps de Claudia Schiffer, inspires-toi de leur vie et fais de ton mieux pour être exactement comme eux. Parce que pour toi c’est ça ou rien. Sois surhumain(e) et imposes toi des buts qui sont très loin de ta situation actuelle, genre si tu fais 1m50 et pèse 100kg espères en 3 mois devenir comme un top-modèle. N’essaies pas de te fixer de petits objectifs pour renforcer ta confiance en toi à chaque mini-succèes. Oublies la méthode des petits pas qui mesure ses progrès en développement personnel pour avoir plus de l’estime de toi.

7- Ne pas chercher les côtés positifs de sa situation : ta vie est ratée, il n’y a rien de bon. Aies une vision binaire des choses. Tout va mal un point c’est tout. Focalises-toi sur ton malheur. Il paraît que quand on accorde son attention sur un point de sa vie, celui-ci s’amplifie. C’est le cas des complexes physiques : tu as un gros nez donc tu es malheureux/se et tu ne penses qu’à ça…Oublier que tu es grand(e), que tu as de beaux cheveux, une bonne santé…car ça pourrait te remonter le moral

8- Faire un métier que tu détestes avec une ambiance tendue, dans le stress, des collègues qui se plaignent tout le temps…comme ça tu te lèveras tous les matins triste de te lever et tu reviendrais le soir fatigué(e), encore plus triste

9- Ne pas être  curieux/se, rester dans la routine, ne changes pas d’habitudes, ne t’ouvres pas à l’extérieur, ne testes rien de nouveau, ne cherches pas à rencontrer de nouvelles personnes…Par exemple si tu as des migraines et a consulté plusieurs fois à travers la médecine traditionnelle, n’essaies surtout pas les médecines alternatives, n’essaies pas de voir ce qui dans ta vie pourrait causer cette migraine…ne testes pas de nouvelles activités qui te rendraient plus heureux/se

10- Dire oui à tout : tu peux avoir un bon fond, avoir du coeur et vouloir, même si tu as une vie ratée, avoir envie de dire oui à toutes les personnes qui te demandent quelque chose : du temps, de l’argent, des conseils pour avoir le moral…En faisant ça, tu seras encore plus fatigué(e), épuisé(e) et donc à bout…en résumé, ça ne t’aura rien apporté de bon. Les gens heureux savent dire non à bon escient parce qu’ils connaissent leurs limites et ne donnent pas plus que ce qu’ils peuvent.

11- Ne pas vivre dans le moment présent, ne pas apprécier les petits bonheurs comme un coucher du soleil, un bon café/thé: penses à ton passé malheureux et soucies-toi en permanence des problèmes qu’il pourrait t’arriver

12- Ne croire en rien : ni en un dieu, ni à un gri gri porte-bonheur, ni à l’astrologie, ni au voyant qui te prédit le bonheur, ne pas avoir d’espoir, ne pas être superstitieux, il n’y a pas de magie dans ce monde…Ne crois pas qu’il y a une bonne étoile qui veille sur toi. Tu nais seul(e), tu meurs seul(e) et puis c’est tout !

13- Ne pas apprendre à gérer son argent : dépenses sans compter, multiplies les crédits, ne rembourses pas tes dettes. C’est très efficace pour rajouter des problèmes financiers aux problèmes existants et dormir avec la peur de ne plus avoir les moyens de finir ses mois.

14- Ne pas du tout essayer d’aider des gens qui pourraient en avoir besoin : la voisine à la retraite qui a du mal à monter ses meubles, la voisine enceinte qui ne peut plus porter ses courses, le sdf qui demande une petite pièce, ton grand-père qui souffre de solitude…Chacun pour soi est ta devise

15- T’habiller toujours dans des couleurs sombres comme le noir. Car pour voir la vie en rose, il faut éviter les couleurs, elles ont du pouvoir pour mettre de bonne humeur alors ne les regardes pas.

Une petite dernière aussi pour la route, surtout si tu t’occupes seul(e) de tes enfants : ne pas prendre de temps pour toi. Ca c’est la règle de base pour connaître les joies du burn-out. Passes beaucoup de temps au  travail, dis-oui à tout ce que te demande ton manager, ne comptes pas tes heures supplémentaires. Occupes-toi bien de  tes enfants, fais tout pour eux, ne les encourage pas à devenir autonomes mais aides-les un maximum à s’habiller, ranger leurs chambres, manger… Assures le ménage à la maison aussi. Ne dis pas non à la famille qui voudrait te voir plus souvent ou qui te demande de l’aide alors que tu manques de sommeil. Idem pour les amis qui ont besoin de toi. Bref ne penses qu’à tes enfants et aux autres, tu verras, plus le temps passera, plus tu seras physiquement et nerveusement épuisé(e), tu feras au choix l’expérience du burn-out parental ou professionnel.  Si tu bosses et que tu es parent solo avec la garde principale des enfants comme moi, tu as deux fois plus de chances de subir les deux burn-out. Donnes-toi à fond dans tout ce que tu fais, tu verras que ton corps et t’en esprit n’en pourront plus. Ne te ressources pas, ne t’octroies pas de moment de détente, n’essaies pas de te faire masser, méditer, voir des amis, aller danser, profiter de la nature…Ne prends jamais soin de toi, ne penses pas que tu mérites du repos et des moments de répits, des moments où tu te recharges pour repartir du bon pied. Non. Ne penses pas à toi, tu verras très vite, tu péteras un câble et il y a des chances que les premiers qui seront là à en profiter seront tes enfants. Où ton ex qui te dira que tu es un bien mauvais parent. Tu auras souvent les idées noires et la déprime sera ta meilleure amie.  Il y  a un adage qui dit : »qui veut aller loin ménage sa monture ». Toi si tu veux rester où tu es, si tu veux stagner ou descendre plus bas, uses à fond ta batterie, ne le recharge pas en décompressant de temps en temps. Pétage de plan garanti à 200%

Voilà mes recettes du malheur. Et toi tu en as à me donner ? N’hésites pas à les mettre dans un commentaire et sois négatif/ve stp, c’est plus important.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Qui suis-je?

lanouvellemamansolo

Le site de référence pour les parents en recherche d'épanouissement personnel après une séparation ou un divorce... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

6 comments

Laissez un commentaire:


close

​Recevez régulièrement du contenu positif
pour réveiller le super parent solo en vous !

​Indiquez-moi votre adresse email

%d blogueurs aiment cette page :