Interview émouvante d’Etienne, père célibataire toulousain de 3 enfants

blog-papa-solo

Parce que ce blog est le lieu d’expression des mamans et des papas célibataires qui, malgré les difficultés, cherchent des solutions, du soutien, j’interviewe avec beaucoup de plaisir celles et ceux qui veulent témoigner de leurs expériences.

Partager son expérience, c’est un moyen de s’affirmer, de se confier, de faire un bilan du chemin parcouru, donner des conseils pour rebondir ou de recevoir du soutien.

Cette interview est très particulière car la situation que vit Etienne n’est pas habituelle et ne peut pas laisser indifférent.

Je t’invite à la lire car il a beaucoup de force, de sagesse et d’humour.

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Etienne. Je suis le papa de 3 petites filles. La grande a bientôt 12 ans, les autres ont 9 et 6 ans. Nous vivons dans cette belle ville de Toulouse, où je travaille dans une grande entreprise.

 Depuis combien de temps es-tu père célibataire  ?

Je suis père célibataire depuis un peu plus de 2 ans maintenant.

 Quelle est la cause de ta situation  ?

Je suis devenu papa solo bien malgré moi, suite au décès de ma femme et mère des 3 filles.

 Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis que tu es parent solo  ?

Je ne sais pas… Je dirais … tout, absolument tout … Au delà du deuil, du choc, se retrouver « solo » comme vous dites, du jour au lendemain, sans l’avoir anticipé ni préparé (le décès ayant été soudain), nous a plongé, moi et mes filles, dans un monde et une vie totalement nouveaux. Dans un premier temps, la famille omniprésente, le monde, les amis qui vous soutiennent, c’est un tourbillon qui nous emporte malgré nous.

En tous cas, ce qui est sûr, c’est qu’on a dû faire face, et de toutes manières : essayer de continuer, la vie, l’école, le travail … On pourrait dire que cela nous a comme soudés mes filles et moi, nous a rapprochés. Il est vrai aussi que j’ai passé ces 2 ans à essayer de les protéger à tout prix, à penser avant tout à elles, à tenter de faire en sorte qu’elles aient quand même la vie de petites filles toulousaines la plus « normale » possible (même si elles ne font pas de rugby :-))

Pour le reste, le quotidien se partage entre le travail, les courses, l’école, les activités (le we compris, ca ne s’arrête jamais, mais vous le savez aussi bien que moi !).

J’ai engagé une nounou qui m’est d’une aide indispensable, d’abord pour gérer les filles après l’école, pour jongler avec les 30 allers retours hebdomadaires aux différentes activités, pour les devoirs et beaucoup d’autres choses. Les filles s’entendent très bien avec la nounou, et je sais que je peux lui faire totalement confiance, ce qui me soulage et m’enlève une partie de stress (comme le coup de la réunion de fin de journée qui se termine jamais alors qu’il reste 20min pour traverser la ville et arriver avant la fermeture de la garderie …).

Bref, je regrette déjà le jour où cette perle ne s’occupera plus des filles.

Que fais-tu quand tu n’as pas le moral pour te rebooster  ?

Difficile … Peut être certains moments du quotidien le sont plus effectivement … Vous connaissez tous sûrement ce moment, quand les enfants sont tous couchés, qu’on vient de finir ses tâches ménagères, qu’on lève le nez et qu’on se dit « raah put … purée il est 23h … ».

On se pose, on souffle, la pression retombe un peu. C’est dans ces moments que je peux avoir un coup de mou plus ou moins gros. En général ca passe, sinon, j’évacue en prenant ma gratte, en me réfugiant dans la musique par exemple, ou en écoutant une petite playlist.

Et puis de toute façon, je suis d’une nature plutôt positive (enfin, on peut dire je l’étais), donc « Life goes on », penser à un projet, les prochaines vacances, le prochain voyage, ou tout simplement penser à mes 3 filles, regarder la petite dernière dormir paisiblement dans sa chambre de princesse (oui, y a du rose partout et des posters de poney …), ça, ça me rebooste.

Que dirais-tu à un parent solo qui voudrait se séparer mais a peur de le faire  ?

Euh … je ne suis peut être pas le mieux placé pour parler de ca ?

Enfin, tout ce que je peux dire, c’est que la vie de parent solo, subie ou non, et bien ça reste la vie, avec un quotidien sûrement plus lourd à gérer, mais bordel, la vie quoi, avec encore tant de précieux moments de joie et de rire avec ses enfants, avec ses amis.

Comment tes enfants se portent depuis ce changement de situation  ?

Pas très bien, vous vous en doutez. Mais leur capacité de résilience m’étonnera toujours. Elles ont été capables de basculer sur le lendemain avec une facilité déconcertante, d’enchainer les jours en restant des enfants ( = avec des préoccupations de tous les jours, y compris les caprices et les disputes entre sœurs …).

Mais je sais que la souffrance est toujours présente, et elles me parlent quand même souvent de leur mère dans ces moments fugaces. Je fais en tous cas mon possible pour être attentif à ces signes, à essayer de détecter une peine ou un problème qui aurait du mal à s’exprimer.

Quels sont tes conseils pour s’en sortir et gérer un quotidien tout seul ?

Ne pas hésiter à se faire aider ! Beaucoup d’amis m’ont dit que je pouvais compter sur eux, et moi je n’osais vraiment pas, j’avais peur de gêner, d’abuser de leur gentillesse, jusqu’à ce qu’une copine me dise un jour que ca leur faisait plaisir, même si c’est pour garder mes 3 filles pendant une nuit alors qu’ils ont déjà 3 enfants eux-mêmes (les fous …).

Ah oui, anticiper au maximum aussi ! (bon, c’est déjà vrai en tant que parent, mais ça l’est encore plus en tant que parent solo).

Rester zen ? Ah ah, oui, c’est plus facile à dire qu’à faire, surtout lorsque comme moi on hurle 20 fois «Dépechez vouuuuss !! » tous les matins …

 As-tu un message à partager avec les autres parents solos  ? Avec les papas solos  ? Avec les mamans solos  ?

On peut toujours trouver des morceaux de bonheur, des instants paisibles où le temps est suspendu, des sons qu’on entendait plus comme le vent dans les arbres ou un rire d’enfant, l’image du sourire de sa fille dans la lumière dorée du Sud… (oulah, faut que j’arrête moi…)

 Que peut-on te souhaiter dans le futur ?

Tiens, j’ai la flemme, je vais reprendre les propositions de réponse qu’on m’a faites 🙂

> Gagner au loto ? Ah ah oui, pourquoi pas, mais je sais que ce n’est pas la priorité

> Refaire ta vie ? … oui … peut être sûrement un jour …

Avoir plus d’amis pour s’entraider ? J’en ai déjà beaucoup, et la valeur d’une amitié compte plus que le nombre (Ouah, ca c’est du proverbe)

Merci beaucoup Etienne d’avoir pris le temps de répondre à cette interview alors que je sais que tu as un emploi du temps de ministre.

N’hésitez pas à réagir à son témoignage pour l’encourager, lui répondre, poser des questions, réagir.

Et la porte est ouverte pour toute personne qui veut répondre aux même questions posées 🙂

Pour me contacter, mon mail est : lanouvellemamansolo(@)gmail.com sans les parenthèses

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

About the author

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

8 comments

Laissez un commentaire:


GRATUIT Mon guide spécial Parent Solo de 24 pages - Clique ici pour recevoir tout de suite ton cadeau !