• Home  / 
  • Etre maman solo
  •  /  Discipline Positive : mode d’emploi pour les parents célibataires et pas célibataires

Discipline Positive : mode d’emploi pour les parents célibataires et pas célibataires

enfants-soeur

Votre enfant refuse d’obéir ? Vous en avez assez de répéter toujours les mêmes choses sans que cela fonctionne ? Les devoirs tournent systématiquement en batailles rangées ? Les caprices usent votre quotidien ? Vous passez votre temps à crier sur vos enfants sans aucun résultat ? Alors lisez cet article qui va vous aider.

Elever un enfant est de loin la mission la plus difficile à accomplir pour un adulte et les conflits sont inévitables quel que soit son âge : du bambin qui refuse de dormir à l’adolescent qui vous manque de respect en passant par le collégien qui passe ses nuits sur l’ordinateur, la liste est longue. D’ailleurs, si par exemple, vous cherchez une façon simple et rapide de nettoyer l’écran de son pc, voici un article pour vous aider !

Ces difficultés sont d’autant plus ardues à surmonter pour les parents solos qui doivent assumer seuls l’éducation de leur enfant. Depuis quelques années, beaucoup de parents désespérés ont trouvé la solution en adoptant la Discipline Positive.

Quels en sont les principes et les bienfaits ? Comment l’appliquer au quotidien ? Est-ce que cela marche pour les familles monoparentales ?

Les origines et principes de la Discipline Positive

Cette approche pédagogique, basée sur l’encouragement, est apparue au début du XXe siècle grâce aux travaux d’un psychanalyste autrichien, Alfred Adler. Elle a ensuite été développée et adaptée à notre époque par Jane Nelsen et Lynn Lott dont l’ouvrage consacré à cette méthode d’éducation fait un carton dans le monde entier !

La Discipline Positive enseigne comment éduquer et accompagner les enfants vers l’âge adulte avec fermeté et bienveillance. Le but reste avant tout d’en faire des adultes responsables, indépendants et heureux.

Comment alors réagir face à des comportements inappropriés et récurrents ?

Cette méthode n’est ni punitive, ni permissive, elle s’appuie sur l’encouragement et le respect mutuel entre parent et enfant. On cherche avant tout à identifier les besoins de notre enfant et à trouver des solutions. Jane Nelsen le dit clairement dans cette phrase : « Un enfant qui se comporte de façon inappropriée dit en réalité : je veux appartenir (au groupe, à ma famille, à ma classe, etc.) mais je ne sais pas comment m’y prendre. 
Être dans l’encouragement, c’est s’accorder le temps d’identifier les besoins qui se cachent derrière ces comportements qui nous inquiètent, nous blessent, nous accablent ou nous mettent en colère. »

Nous sommes bien loin de l’éducation stricte basée sur la soumission et la punition de l’enfant et dont nous avons tous un plus ou moins bon souvenir !

De plus, en bannissant toute idée de punition, cette méthode aide les parents à adopter une nouvelle façon de dialoguer avec leurs enfants dans un cadre serein et constructif pour dissiper les tensions et malentendus.

Il ne faut pas oublier qu’une vie de famille, c’est plusieurs personnes aux tempéraments différents qui cohabitent sous le même toit.

Au quotidien, comment ça marche ?

En accordant plus d’attention à son enfant, on lui laisse la possibilité de s’exprimer mais aussi d’argumenter. Finie l’époque où les enfants obéissaient sans broncher et place au dialogue !

Sur le papier, le concept de Discipline Positive est facile à comprendre car il fait appel à notre bon sens et notre volonté de bien faire en tant que parent mais nous savons bien qu’en pratique, c’est une autre affaire.

Chaque enfant, chaque famille a sa propre individualité et il est naïf de croire que toutes les astuces pratiques déployées sont valables pour tout le monde.

– Impliquer les enfants dans la résolution de problèmes

Généralement, quand un enfant a fait une bêtise comme renverser du jus, on sera tenté de le gronder et de lui imposer une façon de la réparer (« va chercher une éponge ! »). Prenez cependant le temps de l’amener à se questionner sur les conséquences de son acte (« Que comptes-tu faire maintenant ? », « Est-ce que tu veux laisser cette grosse tâche sur la moquette ? ») : en trouvant eux-mêmes la solution, les enfants mettront plus d’application à réparer leurs bêtises sans que cela soit dicté par leur parent.

– Dédramatiser

Un verre renversé ? Il suffit de nettoyer et l’enfant peut très bien le faire lui-même. Des vêtements tâchés ? Tout passe à la machine à laver. Une mauvaise note ? Tant qu’il y a des progrès, c’est tout ce qui compte. Il ne veut pas se coucher à l’heure pétante ? Accordez-lui un peu de temps supplémentaire avec vous. Il se peut bien sûr qu’en raison du stress ou de la fatigue, les parents s’emportent de manière démesurée face à une toute petite bêtise. Dans ces moments-là, la Discipline Positive vous impose un Temps de Pause. Respirez et allez dans une autre pièce pour vous calmer ne serait-ce que 5 minutes, car les enfants n’ont à subir que les conséquences de leurs actes, pas votre mauvaise humeur.

– Rester positif et bienveillant

Encourager un enfant, c’est avant tout lui apprendre ce qu’il peut faire et non lui rappeler continuellement ce qui lui est interdit, même si c’est pour son plus grand bien. Au lieu de lui dire « arrête de courir » ou « ne touche pas à ça, tu vas te brûler », essayer « tu sais marcher doucement ? » ou « si tu m’aidais plutôt en faisant la vaisselle ? ». En lui accordant notre confiance, l’enfant se sentira valorisé.

– Les erreurs : une source d’apprentissage

C’est justement en leur laissant plus de liberté que les enfants commettent des erreurs… et c’est tout à fait normal, voire même à encourager ! Un enfant ne pourra jamais s’améliorer s’il n’est pas capable de rebondir après un échec ou une bourde.

C’est pour cette raison que cette méthode s’appuie avant tout sur l’expérimentation individuelle. Si vous n’avez pas le temps de lire le livre en entier, des cartes pédagogiques reprennent les grands principes de la Discipline Positive tout en les illustrant avec des exemples bien précis.

Il existe par ailleurs des ateliers animés par des professionnels ou d’autres parents pour vous aider à mettre en pratique ces bonnes résolutions : en bref, ce sont les adultes qui retournent à l’école pour apprendre à devenir de meilleurs parents !

Est-ce que la Discipline Positive est adaptée à un parent solo ?

Pour un couple, élever un enfant n’est pas de tout repos, donc inutile de vous dire que pour un parent solo, le challenge est double !

Une situation monoparentale, c’est supporter seul(e) les charges financières, l’organisation de la maison, de la vie sociale et surtout, l’éducation des enfants. C’est un défi immense sans cesse parsemé de doutes, d’un sentiment d’isolement, de fatigue ou de colère.

Face à ce magma d’émotions et de stress, comment envisager de manière sereine l’éducation de nos enfants ?

Un chose est sûre : vous êtes seul maître à bord et beaucoup de parents solos apprécient cette indépendance.

Oubliez la perfection.

Malgré tous vos efforts, vous ne serez jamais parfaits : il faut non seulement l’accepter mais prendre conscience que les enfants ne souhaitent pas un parent parfait, mais bien un parent qui les aime et les accepte tels qu’ils sont. Le chemin sera certes plus long mais la satisfaction d’avoir surmonté n’importe quelle petite épreuve rétablira la confiance en vous et en votre enfant.

Une plus grande implication des enfants

On ne parle pas ici de combler un vide mais de faire participer votre enfant à la vie quotidienne en lui donnant plus de responsabilités comme expliqué plus haut : en faisant équipe avec lui, vous créez un lien unique et fort. En le faisant participer aux courses, au rangement de la maison, au nettoyage de votre écran de pc par exemple, votre enfant se sentira plus que valorisé.

Utiliser les conflits pour renforcer une relation de confiance

Vivre seul avec ses enfants est bien entendu source de conflits et ce n’est pas en les évitant et en laissant passer le temps que vous les résoudrez. En vous accordant un Temps de Pause et en cherchant avec vos enfants les solutions qui conviennent à tout le monde, vous rétablirez une véritable relation de confiance.

Tisser des liens

Le plus grand danger pour un parent seul est la solitude. Sans l’appui des autres, il est difficile de surmonter ses angoisses et ses problèmes. N’hésitez pas à demander de l’aide à vos amis, la famille ou votre voisine. Développez votre réseau, il existe aussi des ateliers de Discipline Positive pour parents célibataires.

Dans le cas d’une rencontre amoureuse, la Discipline Positive peut aussi vous aider à gérer les éventuels conflits avec votre enfant s’il supporte mal l’arrivée d’une personne extérieure à son univers. En ouvrant le dialogue et en partageant honnêtement vos émotions, votre enfant comme vous-même pourrez alors trouver un terrain d’entente.

En conclusion, seul ou en couple, si vous vous sentez désemparé, la Discipline Positive peut vous donner quelques outils précieux dans l’éducation de vos enfants !

Pour en savoir davantage, voici quelques lectures sur le sujet :

Un petit livre pas cher, facile à lire et à transporter partout dans son sac, que j’ai lu en très peu de temps, pour comprendre le sujet :

Le livre de référence sur le sujet de Jane Nelsen psychologue qui connait bien la vie de maman solo :

Et vous appliquez-vous la discipline positive ? Est-ce que cela fonctionne ?

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

About the author

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

2 comments

Leave a comment: