Les 5 raisons importantes d’initier les enfants tôt à la cuisine

enfants-cuisine

« Savoir faire à manger » : la formule magique, utile, mais que veut-elle donc dire quand il s’agit d’enfants ? Et surtout quand commencer ? Le plus tôt possible parce que c’est bien connu, c’est par la nourriture que les premiers rapports de force enfant/parent commencent à s’exercer. Mais la table ne doit pas forcément se transformer en champ de bataille. Pour cela, apprendre aux enfants dès le plus jeune âge à manier les aliments et à participer à l’élaboration d’un menu est plus qu’utile.

cuisine2

Forcément on pense alors à cuisine = danger. Les couteaux tranchants, les assiettes qui cassent, l’eau qui ébouillante, sans parler des tâches de jus d’orange sur les vêtements ou la farine dans les cheveux. Il faut bien sûr y penser en donnant des petites tâches simples pour commencer, mais les raisons pour faire participer les plus jeunes à la cuisine dépassent toutes ces craintes surmontables. Elles sont primordiales et formeront plus tard des adultes sains, armés pour une vie autonome. Alors commençons le plus tôt possible avec les 5 motivations suivantes :

1- C’est créatif et ludique

Si faire à manger est parfois une corvée, pour les enfants c’est entrer directement dans le monde adulte. La pâte à modeler, la dinette, les minis cuisines, tous ces jouets dont les enfants de toutes générations ne se lassent pas. Ils adorent imaginer et fabriquer. Alors profitons-en car c’est un rare moment de convivialité, d’échange fun entre parent et enfant, ainsi qu’une occasion de transmission pour relayer des recettes de famille, ce qui fait partie du patrimoine culturel familial. Il renforce l’identité de l’enfant, lui procure l’estime de lui-même car on lui fait confiance, l’aide à grandir en lui octroyant des responsabilités.

Il va pouvoir non seulement participer au menu, mais aussi aider à élaborer des recettes pour des occasions spéciales, comme un anniversaire, un pique-nique, ou faire des crêpes à la Chandeleur, pour la famille ou pour ses amis. Pourquoi ne pas faire des biscuits pour les apporter à un copain ? Montrer ce qu’on peut faire peut être une source de fierté. Comme à la télé !

2- C’est éducatif

La grande préoccupation du moment en ce qui concerne les enfants c’est le taux grandissant de surpoids et d’obésité infantile. S’il n’est pas aussi dramatique qu’aux États-Unis ou qu’en Grande-Bretagne, il va en augmentant et il faut rester vigilant ou mieux le prévenir. Pour cela, éduquer les enfants est crucial, et c’est par la cuisine qu’il faut commencer. Ou plutôt par le supermarché, le marché ou carrément le potager. Si on possède un jardin, c’est l’occasion rêvée pour les éduquer sur l’origine des aliments et les faire participer de la culture, la récolte et la transformation des aliments en cuisine. Ils prendront conscience de l’origine de ce qui atterrit dans leur assiette. Faire pousser des radis qu’on mange à la croque au sel, c’est classique mais ça marche à tous les coups.

Apprenons-leur la différence qui existe entre ce qu’on peut cuisiner soi-même et ce qu’on achète tout fait. Non seulement le goût du fait-maison est plus subtil et souvent meilleur, il se différencie des plats préparés et grignotages industriels qui contiennent nombres de conservateurs, colorants, en plus du sel, sucre et matières grasses qui uniformisent le goût et sont néfastes pour la santé. En montrant la liste des ingrédients de ces produits, un enfant comprendra que « fabriquer son manger » est non seulement bien plus rigolo, mais aussi meilleur à tout point de vue.

Mais pour cela il faut commencer tôt pour l’habituer à différents goûts et textures. La semaine du goût a fêté son 27ème anniversaire. C’est une initiative louable qui doit inspirer les parents et les encourager à éduquer le palais des enfants.

« Tiens, aide-moi à peser ci », « Tiens, aide-moi à couper ça », « Sors une casserole », « Tiens, goûte moi-ça ». L’éducation passe par le dialogue et la collaboration. L’enfant se sent responsable, émet son opinion, et au lieu de rejeter ce qu’on l’oblige à manger, il se rend compte qu’il peut modifier et participer à un menu qu’il appréciera plus volontiers.

3- C’est bon pour sa santé

En apprenant à cuisiner aux enfants, on lui apprend qu’il a le choix. Entre une alimentation raisonnée et équilibrée, où l’on peut contrôler les apports de sel, sucre et de corps gras. Ou au contraire, une existence d’adulte ignorant et dépendant d’une industrie qui fournit des repas tout préparés, peu équilibrés, pauvres en nutriments, et de rapport qualité/prix discutable. Cuisiner, c’est aussi prendre le contrôle de son budget et de sa santé. Un plat à emporter est non seulement bourrés de calories, il est cher et comporte souvent peu d’ingrédients de grande qualité. S’habituer à ce genre d’alimentation est désastreux pour la santé. Or si le jeune adulte ne possède pas cette éducation de base, il n’a d’autre choix que de se nourrir de grignotage et de plats à emporter. Apprendre la cuisine à son enfant, c’est l’éduquer pour bien se nourrir à l’avenir, l’armer contre le surpoids, les maladies cardio-vasculaires, le diabète et le cancer. C’est prolonger sa vie dans les meilleures conditions possibles.

Il comprendra aussi que la journée est structurée par des repas. Cuisiner, c’est préparer, prendre du temps et respecter les ingrédients. Il jettera moins, goûtera plus volontiers et comprendra le coût en préparation et en effort pour un résultat plus satisfaisant. Il sera moins enclin aux grignotages et apprendra à prendre plaisir à cuisiner en comprenant que c’est une activité normale intégrée à la vie quotidienne d’adulte.

4- C’est instructif et valorisant

Il existe tout un univers autour de la cuisine. Les média ont vite compris que c’est une activité qui dépassait le simple fait de s’alimenter. L’édition du livre de cuisine se porte à merveille. Apprenons aux enfants à se servir de ces livres, à choisir un gâteau à faire, écrire une liste d’ingrédients et aller au magasin pour les acheter. L’enfant se rendra compte du processus de fabrication, ainsi que de l’aspect logistique de la cuisine.

Il y a aussi un vrai engouement à la télévision pour la cuisine. Les émissions se multiplient et certaines sont destinées directement aux enfants. Ils comprendront alors que faire la cuisine est noble, utile, passionnant et fait partie de notre culture et tradition.

Pourquoi ne pas leur faire connaître les spécialités régionales comme les fromages en les indiquant sur une carte de France ? Ce genre d’activité piquera leur curiosité et leur apprendra l’origine des productions ,  les notions d’élevage.

Mais ce sont les réseaux sociaux sur lesquels on peut le plus compter. YouTube foisonne de vidéos où des chefs amateurs démontrent leurs talents. Les recettes et blogs disponibles sur l’Internet constituent une source d’information pour les enfants et les adolescents qui veulent commencer à cuisiner seuls.

Il y a enfin des appli telles que Instagram qui ont littéralement fait exploser l’intérêt pour la cuisine. Il n’y a pas de restaurant où on ne voit quelqu’un en train de prendre une photo de son assiette pour la poster sur les réseaux sociaux. Combien d’amis sur Facebook partagent ce qu’ils ont cuisiné ? Les enfants auront compris l’intérêt à savoir cuisiner et la fierté de partager.

5- Ca apprend à être prudent et se connaître

La cuisine est vue comme un endroit plein de dangers, un domaine réservé à l’adulte . Couper, bouillir ou griller sont les activités jugées les plus risquées par un parent. On aurait tendance alors à interdire carrément l’accès à la cuisine à l’enfant. Erreur : lui apprendre ce qu’il peut faire et ce qu’il ne faut pas faire sans le menacer et lui faire peur l’aidera à prendre des initiatives. Au diable les tâches de jus d’orange sur les vêtements, on achète un tablier de cuistot sympa et on y va !

L’enfant apprend à cuisiner avec ses possibilités et ses limites. Il apprend à mieux se connaître et apprend surtout à progresser avec l’expérience et l’âge.

Alors es-tu convaincu(e) de l’intérêt de passer du temps en cuisine avec tes enfants ? C’est un cadeau utile que tu lui fais, une forme de transmission et du plaisir partagé.

Abonne-toi au blog si tu veux être averti à la publication de tout nouvel article sur des sujets liés à la parentalité 🙂

Et rejoins 12 000 abonnés qui partagent les mêmes valeurs positives, le même humour sur ma page facebook , c’est ici

cuisine3

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

About the author

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

1 comment

Leave a comment: