Comment faire face à une situation de rejet ?

rejet-410334_960_720

Les situations de rejet, tout le monde peut les subir. Nous l’expérimentons : quand le recruteur refuse de nous revoir après l’entretien d’embauche, après un premier rencard quand il n’y a pas de suite, quand notre amoureux décide de rompre, quand un(e) ami(e) ne donne plus de nouvelles malgré plusieurs relances. Le rejet, ça fait partie de la vie. Le subir, n’est jamais agréable, encore moins quand nous avons mis toute notre énergie et donné tout notre temps pour arriver, en vain, à un résultat.

Ce qui est très important,  c’est de ne pas se laisser atteindre voire démolir par un rejet. Même quand celui-ci est très difficile comme dans le cas d’une future mère abandonnée, d’un enfant délaissé par l’un de ses parents. Ces évènements peuvent être traumatisants mais il est primordial de comprendre qu’être abandonné(e),  que se voir refuser le poste de ses rêves, être repoussé(e) par un homme ou une femme séduisant(e) ne signifie pas que nous n’avons pas de valeur. Il est important de prendre du recul quand on vit un rejet et d’avoir en tête :

1-Qu’à chaque situation, à tout moment, il y a toujours 2 issues possibles : l’issue positive où le résultat attendu est au rendez-vous et l’issue négative , celle que nous pensions éviter. Il y a donc quand on attend une réponse, 50% de chance que celle-ci nous convienne, 50% de chance qu’elle ne nous convienne pas. C’est un fait. Relativisons face à un refus. Tout comme nous avons le doit de rejeter une personne, un choix, les autres ont aussi ce pouvoir. Tout le monde, à un moment de sa vie, subira un rejet. C’est un fait, ça arrive à tout le monde et ce n’est pas la fin du monde. La vie continue. Toujours. Savoir cela permet d’accepter plus facilement un rejet.

2-Se poser la question si nous avons a fait de notre mieux ? Est-ce que j’ai bien préparé mon entretien d’embauche, bien travaillé la lettre de motivation ? Est-ce que je me suis donné à fond dans ce projet professionnel pour avoir la promotion ? Est-ce que que j’ai usé de tout mon charme et mon intelligence pour plaire à ce bel inconnu ? Est-ce que j’ai été une femme aimante envers mon ex qui me rejette ? Est-ce que j’ai été une femme et bonne mère qui fait de son mieux pour sa famille avant cette séparation ? Quand nous savons que nous avons donné le meilleur de nous et que le résultat n’est pas à la hauteur, nous ne pouvons pas voir de regrets car nous avons fait tout ce que nous pouvions contrôler. Dans la vie, nous ne pouvons pas tout contrôler, alors une fois que nous avons mis tout en oeuvre pour réussir, si l’échec est le résultat, nous lâchons-prise.

3-Ne pas voir systématiquement le rejet comme quelque chose de négatif. Sur le moment, un non, un « c’est fini », c’est toujours désagréable voire blessant.

Mais c’est une vision court terme des choses. La vie nous réserve pleins de surprises, de bonnes surprises. Qui n’a jamais, après coup, remercié la vie d’être séparé(e) de son ex parce que grâce à lui, à elle, nous avons rencontré un amour plus beau ? N’avez-vous pas comme moi vécu des refus qu’au final vous ne regrettez pas ? Un ex qui vous dit « au revoir » et peu de temps après, c’est toi qui retrouve l’amour et lui reste célibataire ? La vie est bien faite, parfois la patience est juste nécessaire. Un rejet, nous ne savons donc pas s’il est positif. Nous pouvons être disqualifié dans la course à un poste recherché, mais c’est peut-être un mal pour un bien. Un meilleur job nous attend ailleurs. Seul le temps nous dira l’impact de ce rejet sur notre vie. Faisons confiance à la vie.

4-Essuyer un refus, c’est obtenir une réponse à une question, à une expérience, à une demande. C’est la preuve que nous avons essayé. Seuls ceux qui n’ont jamais essayé ne risquent pas de perdre. Ce qui ne font rien ne subissent pas de rejets mais ils ne vivent rien. Comme on dit, qui ne risque rien n’a rien. Risquer, c’est réussir ou se planter et c’est surtout avoir vécu une expérience qui nous a appris quelque chose.

5-C’est l’un des 4 accords toltèques (un best-seller de Don Miguel Ruiz que j’adore) : n’en faisons pas une affaire personnelle. Si nous subissons un rejet, ce n’est pas notre propre personne qui doit se sentir rejeté(e), l’autre a ses raisons, sa façon de penser qui expliquent son comportement. Il a fait son choix par rapport à ses critères et ce qu’il sait de nous. Mais il ne nous connaît pas totalement et il peut se tromper.

6-Un rejet, ça force la remise en question. Ok, ça s’est mal terminé. Nous n’avons pas obtenu ce que nous voulions mais l’essentiel est que cela nous serve de leçon, d’expérience pour avancer. Ce beau jeune homme ne souhaite plus nous revoir car il nous trouve trop en dépendance affective, trop en demande , ok nous allons travailler sur nous-même pour être plus indépendante. Ce recruteur trouve notre niveau d’anglais trop juste, pas de problème, un stage intensif en immersion pourra régler le problème. Et se dire qu’un rejet d’une fois n’est pas voué à se répéter à l’infini.

7- Un rejet, ça fait mal mais ça forge le caractère. Celui ou celle qui ne s’est jamais retrouvé rejeté(e) , qui a toujours connu l’acceptation, les succès, la réussite risque de se retrouver plus bas que terre le jour où le non fait l’entrée dans sa vie. C’est extrêmement difficile de subir un rejet quand nous en avons toute notre vie été protégé(e)s. A contrario, quand on a subi plusieurs revers de médaille, nous sommes mieux armés contre les aléas de la vie et nous sommes plus forts face à l’adversité. Car après un rejet, nous apprenons à nous relever. Nous n’avons pas le choix. Quand j’écris cela, je pense aux mamans abandonnées en cours de grossesse qui bien que terrassées continuent à avancer pour leur enfant à naître. Idem pour un parent qui subi une séparation décidé par l’autre. Il doit continuer à vivre pour ses enfants, pour lui. Les rejets nous renforcent.

A force d’apprendre , de se remettre en question et de se dire que « ce n’était pas le bon », « ce poste n’était pas vraiment fait pour moi », « cet ex était trop jaloux », nous finissons par retomber sur nos pattes et nous retrouver dans une nouvelle situation qui nous ressemble, qui nous rend plus heureux/heureuse parce qu’avec les échecs, nous apprenons à mieux nous connaitre et savoir apprécier les succès.

Si un rejet fait si mal, c’est aussi parfois parce qu’il réactive une situation vécue par le passé et ravive des souvenirs, des sentiments très douloureux. Il démontre qu’une blessure émotionnelle n’a pas été guérie. En avoir conscience est bénéfique car c’est l’occasion de la guérir et consulter un professionnel peut aider.

Et vous , comment vivez-vous une situation de rejet ? Comment vous en sortez-vous ?

Abonne-toi à mon blog si tu veux recevoir toutes les nouvelles publications dès leur parution.

Et je t’invite à aller sur ma page facebook pour lire d’autres publications pour parents solo.

Enregistrer

Enregistrer

[blog_subscription_form]
About the author

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

3 comments

Leave a comment: