Séparation : ma réponse à ceux qui disent que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs

herbe-plus-verte

Sur ce blog, les articles sur le thème de la séparation sont ceux qui déclenchent le plus de réactions. J’entends par là : le plus de commentaires, de messages privés reçus sur ma page facebook et de mails dans ma messagerie personnelle.  Je devine que c’est un sujet très sensible pour beaucoup d’entre nous, que certains en lisant ce blog, surtout des femmes, se sentent rassurées dans leur choix d’avoir quitté le père de leurs enfants et que d’autres, en grosse majorité des hommes, ont beaucoup de mal à accepter une rupture. Et parmi eux, un certain nombre m’a seriné que se séparer quand il n’y a pas d’amour n’est pas raisonnable et surtout que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

Ce qui est sûr, c’est que ce constat démontre une plus grande proportion des femmes à prendre la décision de se séparer par rapport aux hommes qui aiment beaucoup moins le changement et acceptent plus facilement de rester dans une relation insatisfaisante par habitude et sécurité.

A tous ceux qui me disent que se séparer ne sert à rien, que quitter une personne pour une autre, c’est reproduire avec cette autre personne la même relation qu’avec la précédente, j’ai envie de dire que c’est une affirmation simplificatrice. Parce qu’elle nie 3 points :

1- La personnalité de la personne qui quitte

Quand on rencontre le futur père de ses enfants, on est à une étape précise de sa vie avec : son propre caractère, ses projets personnels et ce qu’on veut réaliser en couple, ses valeurs, ses qualités, ses défauts. Au fil des années, on change et donc les priorités, les envies, les projets évoluent. Et avec le temps, on apprend à mieux se connaître et savoir ce qu’on attend de la vie grâce aux expériences, aux erreurs. En conséquence, il est normal que la personnalité avec le temps ne soit plus la même.

2- La personnalité de la personne qui est quittée

Tout comme la personnalité de la personne qui quitte, la personne quittée aussi change …ou pas.

Si les personnalités de ce couple ne sont plus en adéquation, si chacun évolue différemment, s’il n’y a plus de projets communs, de valeurs partagées,  naturellement le couple va s’étioler car ses partenaires ne sont plus compatibles.

Mais de là à dire que si cette relation a été un échec, la prochaine subira le même sort, le raccourci est bien facile.

Effectivement si on a toujours les mêmes ingrédients pour réaliser un plat et que la recette est toujours la même, son goût sera toujours identique. Mais si on change les ingrédients ou si on change la recette ou les 2, forcément le résultat sera différent.

Autrement dit, une nouvelle personnalité dans un couple ou l’application de nouvelles méthodes de fonctionnement (plus de dialogue, de sorties en couple, de relations physiques, plus de surprises…)  dans le couple donneront une union différente.

Dans une relation, il est tout à fait normal que des changements s’opèrent chez une personne que ce soit en bien ou en mal. Et si l’autre ne suit pas le même chemin, la rupture est inévitable.

Une séparation, un divorce, c’est aussi l’occasion de se reconstruire, de rebondir, de devenir une autre personne. Beaucoup de femmes qui m’ont contactée et dont je fais partie, malgré les difficultés occasionnées par la rupture, l’ont vécu comme une renaissance. Ca a été l’occasion pour elles de gagner en confiance en soi surtout quand le partenaire toxique les rabaissaient, de se débrouiller seules, de se découvrir de la volonté, du courage, des ressources insoupçonnées. Au final, elles se sont rendu compte que la relation ne leur apportait plus rien de positif et que pour certaines, avoir un homme-enfant de moins à gérer est une délivrance. Je ne dis pas que c’est systématique mais c’est ce que révèlent les lectrices de ce blog et celles qui suivent ma page facebook.

L’expérience de la rupture , quand on est une maman (mais aussi un papa), c’est l’opportunité de se poser des questions sur le pourquoi de celle-ci : comment on en est arrivé là ? qu’est-ce que j’ai appris de cette relation ? pourquoi elle a échoué ? quelle est ma part de responsabilité ? comment faire pour ne plus reproduire la même situation d’échec ? que dois-je changer en moi pour avoir une meilleure relation ? Bref on se remet en question, on apprend à mieux se connaître , à savoir ce qu’on veut et ce qu’on ne veut plus. Je sais par exemple à travers nos interactions sur les réseaux sociaux que beaucoup de femmes n’envisagent pas de revivre sous le même toit qu’un homme de peur de retomber dans les mêmes travers que la relation passée et par envie de garder leur liberté et leur indépendance.

C’est sûr que si après une rupture, il n’y a aucune réflexion sur la relation terminée, aucun désir d’en retirer des leçons et aucune envie d’évoluer, la prochaine relation court droit à l’échec.

Ce qui est facile, c’est de se déresponsabiliser quand une relation s’achève. Une relation c’est à 2 qu’elle se construit et quand elle échoue, c’est bien la faute des 2 partenaires. Je ne cautionne pas les personnes qui se positionnent en victimes. Elles ont choisi l’autre partenaire, elles ont peut-être faire l’erreur de mal choisir ce partenaire mais elles ont au moins eu la responsabilité de se mettre en couple avec cette autre personne qui parfois s’est révélée être toxique, manipulatrice. Dans ce cas, après le réflexe de survie qui est de fuir, la question à se poser est : pourquoi s’être mis en couple avec une telle personne ? et comment éviter une rencontre du même type à l’avenir ?

Accuser l’autre d’être la cause unique de la mauvaise qualité d’une relation,  c’est être de mauvaise foi et éviter de se regarder dans une glace. Par exemple : dire que l’ennui s’est installé dans le couple parce que c’est la faute de l’autre, c’est un peu abuser. Est-ce que soi même, on est pas ennuyeux ? Est-ce qu’on a proposé des activités, des idées pour casser la routine ? Est-ce qu’on a fait des efforts ? Est-ce qu’on a donné à l’autre envie de s’amuser avec soi ?

Si un homme se plaint qu’il s’ennuie avec sa femme, je vais me demander si dans le quotidien, il n’est pas ennuyeux…Ca marche aussi pour les femmes lol

En résumé, rien qu’en se remettant en question, on change les ingrédients du plat de l’amour à 2. Et le goût de cette nouvelle relation sera innovant et sûrement meilleur si ses composants sont de meilleure qualité.

Car si on a gagné en confiance en soi, en indépendance, on va forcément attirer une nouvelle personne qui recherche ces qualités. 2 personnes qui sont épanouies auront une qualité de relation bien au dessus de 2 personnes dépendantes qui ont besoin d’une béquille humaine pour vivre. Dans le 1er cas, on est dans une relation épanouissante où 2 libertés s’enrichissent mutuellement. Dans le 2 ècas, on est dans une situation de 2 personnes dépendantes affectives.

Si on est devenue une personne plus positive, plus optimiste, si on a développé des croyances différentes de celles du passé, la nouvelle relation en sera le reflet fidèle. Ca marche aussi pour les personnes dépressives qui vont attirer leur triste miroir.

En revanche, s’il y a eu un travail sur soi pour évoluer, les chances d’avoir une relation future différente sont beaucoup plus grandes.

Pour en revenir aux 3 points cités ci-haut, le 3è point oublié par les personnes qui me disent que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs est :

3- La personnalité de la personne nouvellement rencontrée

Quand on change, on attire à soi des personnes différentes tout simplement.

Si après ma séparation, je deviens aigrie, au mieux, une personne négative va venir se plaindre avec moi de cette vie négative. A 2, on va voir la vie encore plus noire que tout(e) seul(e) et déprimer ensemble.

Si au contraire, mon coeur est plus léger, a gardé l’espoir d’une relation plus épanouissante, enrichissante et qu’en plus j’ai appris de mes erreurs par exemple en communiquant mieux, en lâchant-prise, en ayant plus confiance en moi, en l’autre évidemment que la relation sera différente.

Si je connais ma valeur, que je sais ce que je peux apporter à une relation et ce que j’attends de l’autre, je suis convaincue que le couple sera plus solide et source de développement mutuel.

L’une des causes d’échec d’une relation, c’est la dépendance affective de l’un des partenaires. Et si celui-ci travaille à s’en défaire, la réussite d’une future relation est augmentée.

Pour résumer, mon propos, la solution au bonheur en amour, ce n’est pas de remplacer un partenaire par un autre sans prise de recul, ni remise en question personnelle, ni réflexion sur ce qu’on attend d’un couple car là c’est l’échec garanti et la confirmation sans surprise (et analyse) que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

En revanche, l’herbe peut-être beaucoup plus verte si tu apprends à l’entretenir, à l’arroser, à la faire pousser. Si tu deviens un(e) jardinière(e) passionné(e) et déterminé(e) à avoir une belle relation amoureuse, l’herbe sera de bien meilleure qualité qu’avant.

Et si une herbe pousse bien, c’est aussi parce que tu as appris à reconnaître l’herbe de qualité 🙂

Dis-moi dans les commentaires ce que tu penses de ce billet, si tu es d’accord ou pas. Et si tu as refais ta vie et que tu es heureuse en amour (ou heureux), n’hésites pas non plus à partager ton bonheur pour envoyer de bonnes ondes à ceux ou celles qui n’y croient plus.

Merci par avance !

Just Rise and Shine  🙂

 [blog_subscription_form]

About the author

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

11 comments

Leave a comment: