• Home  / 
  • Amour Relations
  •  /  Pourquoi les mamans solo restent plus longtemps célibataires que les papas solo ?

Pourquoi les mamans solo restent plus longtemps célibataires que les papas solo ?

maman-solo

D’après les statistiques, les mères des familles monoparentales retrouvent moins rapidement un compagnon que les pères séparés. 55 % des hommes sont de nouveau en couple moins de cinq ans après la séparation, alors que les femmes ne sont que 45 %. Et l’écart se creuse avec le temps. Quinze ans après la séparation, seuls 25 % des hommes contre 36 % des femmes n’ont pas reformé d’union.

Tristes chiffres qui font peur à toute femme séparée qui espère retrouver l’amour, n’est-ce pas ? D’autant plus que dans les séparations et divorces, c’est la femme qui est souvent à l’origine de la rupture. Quand on lit les articles sur le long célibat et la solitude des mamans solo, ça fait froid dans le dos. En plus d’un quotidien exigeant en énergie, on devrait se résoudre à rester célibataire pendant des années ? Ce serait la fatalité de toute maman, sa punition pour avoir perdu son compagnon ou mari ?

Je ne suis pas sociologue mais je voudrais donner mon avis sur les raisons de ce célibat plus long chez les femmes qui pourrait faire croire  (à tort) qu’une maman a peu de chances de refaire sa vie. Ici je fais plutôt référence aux femmes d’une trentaine d’année car je me base sur mon expérience , les mails de mamans solo que je reçois, celle de mes amis séparés en région parisienne et de ce que je lis sur les forums. Selon moi,  il y a :

  • une raison pratique :  les mamans solo trentenaires ont généralement des enfants très jeunes voire un bébé ce qui explique que très souvent elles ont la garde principale de leur bambin et donc très peu de temps pour elles. Quand on est séparée avec un ou plusieurs enfants non autonomes, qui ne font pas leur nuit, qui ne savent pas manger et s’habiller tout seuls, qui sont souvent malades, qui doivent constamment être surveillés, la priorité ce n’est pas de trouver l’amour mais juste de dormir. Tant que les enfants n’ont pas atteint une certaine autonomie, la priorité reste de s’en occuper. On est focalisée sur leur bien-être. En plus, quand c’est le premier, on est plus stressée au moindre bobo de notre enfant alors c’est impossible d’avoir la légèreté d’esprit et le temps nécessaire à toute rencontre. En parallèle, le papa solo, qui ne voit plus son enfant tous les jours, a beaucoup plus de temps libre pour sortir et faire de nouvelles rencontres. En résumé, majoritairement, les mamans solo passent beaucoup plus de temps avec son ou ses enfants et elle est donc beaucoup plus fatiguée voire épuisée donc indisponible pour sortir.
  • une raison financière : c’est surtout valable pour celles qui ont la garde principale de l’enfant ou celles qui ont perdu tout contact avec le géniteur. L’enfant grandit et envisager de le faire garder par une personne confiance (pas si facile à trouver)  devient possible. Sauf qu’une baby-sitter payée à l’heure en soirée, ça coûte cher. Et qu’en région parisienne, quand on sort, le temps de transport n’est pas négligeable, il varie entre 30 min et une heure par trajet. Alors quand on a rendez-vous avec un charmant jeune homme au resto, il faut compter au minimum 1 h de temps de transport auquel se rajoute le temps passé en sa compagnie. En conséquence, on ne se laisse pas compter fleurette pendant des heures et on ne sort pas aussi souvent qu’on le voudrait. Cette contrainte d’argent empêche d’approfondir facilement une nouvelle relation et ne permet pas de faire beaucoup de rencontres en physique.
  • un manque de patience ou de compréhension du prétendant : Si le jeune homme est célibataire et sans enfants donc beaucoup plus disponible, il ressent souvent un sentiment de frustration et d’impatience face au manque de disponibilité de la jeune femme. Quelle maman solo ne s’est pas un jour  retrouvée obligée d’annuler un rdv galant pour cause d’urgence de dernière minute, d’enfant malade, de baby-sitter absente ou d’ex ne pouvant assurer la garde des enfants pour la soirée ?  Alors qu’en comparaison, un papa solo sera plus disponible pour sa nouvelle copine car il sera souvent en garde alternée ou garde réduite (ou rien du tout)
  • un manque d’envie plus ou moins inconscient : après 1 an ou 2, la maman solo a retrouvé un équilibre, elle a réussi à s’organiser sans s’épuiser pour assurer tous les besoins du quotidien, elle s’est fait de nouveaux amis, elle se reconstruit et a développé sa confiance en elle face à l’adversité. Mais elle n’a pas forcément digéré la rupture surtout si les relations avec l’ex restent tendues. Elle a toujours le coeur blessé. Et n’a pas forcément une vision positive des hommes. Le prince charmant,  elle n’y croit plus. Car toute séparation est dure et les réactions de l’ex-partenaire ont parfois dépassé en méchanceté, mauvaise foi ce qu’elle aurait pu attendre de lui. Dans une rupture, surtout au début, c’est la rancoeur, la volonté de nuire qui priment et la maman séparée peut se retrouver face à un inconnu qu’elle n aurait jamais imaginé refuser de payer une pension alimentaire avec tant d’acharnement, un homme qui la déteste et dénigre sa capacité à être une bonne mère, un homme qui refait sa vie 1 semaine après ou un homme qui se sert des enfants pour la blesser…liste non exhaustive. Mon propos n’est pas de critiquer tous les papas solo, tous ne sont pas comme ça et heureusement mais juste d’expliquer que certaines femmes, en raison du comportement décevant de leur ex, n’osent plus refaire confiance à un homme. Elles ont peur de souffrir et pire encore de reconstruire une relation avec un nouveau partenaire, de refaire un enfant et de se retrouver une seconde fois maman solo. Parmi celles qui souhaitent sincèrement retrouver l’amour, l’envie de revivre sous le même toit qu’un homme n’est pas prioritaire. Elles se sont habituées à vivre seules et n’ont pas forcément envie de s’occuper d’une personne supplémentaire à la maison. Vivre seule chez soi avec ses enfants, c’est garder une forme de liberté chèrement acquise et d’indépendance à laquelle une maman solo ne veut pas à tout prix renoncer.
  • un niveau d’exigence plus élevé de l’homme idéal : par homme idéal, je ne fais pas référence au sosie de Brad Pitt, riche, beau,  galant, attentionné, romantique. Le prince charmant, ça fait bien longtemps que la mère célibataire n’y croit plus. D’ailleurs dans les contes, on ne nous a jamais raconté que le prince charmant s’occupait des enfants…On ne sait pas ce qu’il fait après s’être marié. Comme le dit le dicton : « chat échaudé craint l’eau froide ». Alors après avoir cru rencontré l’homme de sa vie et s’être trompée, la maman seule devient beaucoup plus prudente et méfiante vis-à-vis de sa capacité à reconnaître un homme bien, quitte à s’enfuir à la première maladresse du nouvel homme. La maman solo avance doucement mais est à l’affût du moindre signe que la relation n’est pas bonne. La peur de souffrir de nouveau influence son comportement et peut l’empêcher de lâcher-prise. De plus, la crainte légitime de s’attacher à un homme que ses enfants commencent à apprécier mais qui peut un jour partir,  freine l’envie de se mettre en couple. La maman solo a peur de souffrir de nouveau et de malmener le coeur de ses enfants. Par souci de contrôler la situation, on peut aussi se mettre des critères d’exigence pour limiter les risques de souffrir et on passe à côté d’une belle histoire. Car tomber amoureuse, c’est se  laisser  découvrir, se montrer vraie et vulnérable et ce n’est pas facile quand on en a subi des conséquences difficiles pour soi même et pour ses enfants. Et pourtant, aimer sans prendre le risque de se blesser, c’est juste impossible. La vie est risques. C’est en travaillant sa confiance en soi, en s’aimant, en croyant en sa capacité à séduire, en pensant que le passé amoureux ne détermine pas le futur, en étant consciente de sa valeur et de ce qu’on peut apporter à l’autre qu’on peut retrouver l’amour. Il ne faut jamais oublier qu’aimer, c’est aussi risquer de vivre une belle histoire plus belle que la précédente car on apprend avec l’expérience.

En résumé, le célibat d’une maman solo a des raisons valables mais pas éternelles.

L’idée qu’une maman célibataire ne peut retrouver l’amour à cause de ses enfants est dépassée. Avoir 30 ans ou être à l’aube de la quarantaine, ce n’est pas la fin d’une vie amoureuse , ce serait aberrant de croire cela. Bien sûr, il y a des hommes sans enfants qui préfèrent rencontrer une jeune femme sans enfants. Mais tous ne pensent pas comme cela. Chaque homme est différent. Il y a celui qui ne veut absolument pas sortir avec une maman solo. Il y a aussi celui qui , à  35 ans, se rend compte que beaucoup de femmes dans sa tranche d’âge sont mamans et change d’avis. Et bien sûr, il y a aussi les papas célibataires qui veulent refaire leur vie.

Dans l’autre sens, il y a aussi des mamans solo qui ne s’imaginent pas sortir avec un homme sans enfants mais préfèrent un papa solo qui comprendrait les difficultés de la vie avec un enfant.

Ce que les études déprimantes sur le célibat des mamans ne décrivent pas,  c’est la vie sexuelle des mamans solo. Car non être mère célibataire ne signifie pas automatiquement abstinence totale. Une maman solo, c’est avant tout une femme. Ses enfants ne lui enlèvent pas sa féminité, sa capacité à séduire de nouveau, à être désirable dans les yeux d’un homme. Avec les sites de rencontres, les mamans solo peuvent facilement faire des rencontres plus ou moins éphémères. Pour certaines, le sex-friend est la solution idéale au célibat.

J’adore danser et les mamans solo danseuses que je connais ne sont pas moins invitées que les autres. Sur la piste de danse, il n’y a pas de différence. Ce qui attire les hommes, ce sont les femmes qui s’amusent et sourient. Au final, en amour, même si chacun a ses critères, il n’y a pas de règles parce qu’entre la théorie et la pratique, il y a toujours eu un fossé.

J’ai écris cet article pour les mamans solo qui dépriment de retrouver l’amour. Le célibat, ce n’est pas une fatalité, il faut se donner les moyens de croire en l’amour. Et souvent on oublie qu’on a la chance de ne plus avoir la pression de l’horloge biologique contrairement aux femmes trentenaires sans enfants qui veulent très rapidement un enfant dès le début de la relation.

Que penses-tu de cet article ? As-tu des conseils à donner pour refaire sa vie ? Un partage d’expérience ?

Source des statistiques : le site parents.fr, l’article est ici

Enregistrer

Enregistrer

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

A propos de l'auteur

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

26 comments

Laissez un commentaire:


GRATUIT Mon guide spécial Parent Solo de 24 pages - Clique ici pour recevoir tout de suite ton cadeau !