• Home  / 
  • Courrier des lecteurs
  •  /  Interview d’Anthony, conseiller conjugal et familial pour répondre aux mamans et papas solo

Interview d’Anthony, conseiller conjugal et familial pour répondre aux mamans et papas solo

C’est la grande nouvelle du jour que j’annonce avec beaucoup de plaisir : ouverture sur ce blog d’une nouvelle rubrique « Elle et lui te répondent » pour te conseiller (que tu sois femme ou homme), t’offrir un double regard féminin et masculin sur les problèmes de parent solo qui te perturbent (amour, relations conflictuelles avec l’ex, les proches, famille recomposée, recherche d’un nouveau partenaire, manque de confiance en soi…), t’aider à trouver les solutions que tu cherches face à une situation difficile (déprime, cohabitation avec l’ex…)

Je reçois beaucoup de messages de femmes qui me partagent leurs peurs, leurs craintes, leur mal-être et me demandent conseil. Et je les remercie de me faire confiance, j’ai à coeur de les aider mais certains sujets sont tellement compliqués que l’aide d’un spécialiste en relations de couple et familiale ET d’un papa vivant dans une famille recomposée me paraît très utile et à 2, nous aurons plus de temps pour vous lire et réfléchir à des réponses.

Je vais laisser la parole à Anthony, un homme passionné par son métier,  afin que vous puissiez mieux le connaître. N’hésitez pas à lui souhaiter la bienvenue dans les commentaires car c’est son temps qu’il nous donne généreusement 🙂

Bonjour, peux-tu te présenter  ?

Je suis marié, père d’une famille recomposée de 3 enfants et tout ce petit monde habite à Perpignan. Ma fille aînée (dont j’ai la garde majoritaire) est née en 2000 et mes deux petits garçons en 2012 et 2015.

Peux-tu nous expliquer le rôle d’un conseiller conjugal et familial ?

J’aide les couples et les familles à mieux « s’entendre » (dans tous les sens du terme). A renouer le dialogue en apaisant les tensions. A sortir de l’impasse en identifiant avec eux les solutions qui conviendront à chacun.

La formation à ce métier est exigeante et seuls 7 organismes en France sont agréés par le Ministère des Affaires Sociales pour la dispenser. Je suis personnellement passé par l’A.F.C.C.C.

Quelle sont les différences avec les psychologues ?

La différence avec les psychologues ? Leur formation est universitaire (Master 2) et plus généraliste. Ils peuvent se spécialiser dans les pathologies, le monde du travail, les enfants… Ils reçoivent majoritairement en individuel. 

Et les love coaches, très à la mode ces dernières années ?

Quant aux love coaches, leur approche est très différente : ils visent en général des résultats rapides, concrets, avec des objectifs précis et des plans d’action pour y parvenir. Leur domaine de prédilection est par exemple la séduction. Leur formation n’est en revanche ni règlementée, ni encadrée.

Au-delà de ces différences sur le papier, l’essentiel est de trouver un professionnel avec qui on se sente à l’aise, en phase, dont les méthodes nous conviennent et nous permettent d’avancer.

Depuis combien de temps es-tu conseiller conjugal et familial ?

J’ai commencé à exercer en 2010.

Tu as donc de l’expérience…Pourquoi le choix de ce métier ?

La mère de ma fille et moi en avons bénéficié en tant que clients, quand ça n’allait plus. Ce suivi nous a permis de mûrir notre séparation et d’en apprendre beaucoup sur nous-mêmes.

Prof d’anglais à l’origine, quand j’ai senti que l’éducation nationale ne me convenait plus, je me suis tourné vers ce domaine qui m’intéressait énormément.

Quand doit-on consulter un conseiller conjugal et familial ? Dans quelles situations ?

Quand on a l’impression de tourner en rond, que les souffrances ou les conflits deviennent stériles, répétitifs, que la moindre contrariété prend des proportions exagérées.

Quand on se sent perdu ou prisonnier dans une relation. Quand on hésite face à un choix décisif, pour soi comme pour ses proches.

Bref, dès qu’un regard extérieur et expérimenté peut permettre d’y voir plus clair et d’agir en connaissance de cause.

A travers l’exercice de ce métier, constates-tu le nombre grandissant de divorces ?

C’est clair qu’ils se banalisent. Mais je ne le constate pas forcément dans ma pratique, car les couples que je reçois sont plus souvent à la recherche de solutions pour recoller les morceaux.

Pour autant (comme ce fut le cas pour moi) la séparation se révèle parfois la meilleure solution. Comme elle est réfléchie et travaillée, le sentiment d’échec et la souffrance sont alors très atténués.

Quelles en sont les causes selon toi ?

Le couple obéit aux codes de la société de consommation. Avant, on réparait un appareil défectueux. Aujourd’hui, on s’en débarrasse pour en acheter un nouveau. En caricaturant un peu, on va dire que dans les deux premières années d’une relation de couple, c’est à peu près pareil. On se dit que c’est plus simple de changer de partenaire, que l’herbe est forcément plus verte ailleurs…

Evidemment, c’est se voiler la face. On emporte avec soi les problèmes non résolus, les blessures non cicatrisées. Et ils se reposeront, elles se rouvriront tôt ou tard dans la relation suivante.

Je suis tout à fait d’accord avec ta vision du couple. A nous de prendre du recul et de réfléchir avant de se séparer.Tu vis dans une famille recomposée depuis longtemps ?

Depuis 2008. Ma femme, qui n’avait pas d’enfant, a découvert le rôle de belle-maman avant celui de maman. Nous avons eu deux petits garçons ensemble depuis.

Quels sont les défis, les avantages, les difficultés de ce type de famille moderne comme dirait Calogero ?

Je ne pense pas qu’il y ait de réels avantages à vivre dans une famille recomposée. Les questions de place, d’autorité, d’opposition, de jalousie, etc. qui se jouent aussi dans les familles classiques sont forcément plus complexes.

Le premier défi, c’est qu’aucune recomposition ne ressemble à une autre. Impossible de faire des généralités, de s’appuyer sur des modèles ou des statistiques pour en tirer de réels enseignements.

Le second défi, c’est que rien n’est jamais acquis. L’équilibre est sans cesse à préserver, protéger. Mais ce qui peut sembler usant est aussi une chance : si l’on veut que ça marche, on doit être plus vigilant, éviter de laisser s’installer un malaise, remettre souvent les choses en perspective…

Je suis tout à fait d’accord avec toi, Anthony, et je dirais que dans n’importe quel couple, rien n’est jamais acquis.

Veux-tu rajouter quelque chose à cette interview  ?

J’invite plutôt tes lectrices à partager en commentaire ce que ta dernière question leur inspire :

Se sentent-elles prêtes pour une nouvelle histoire ?

Qu’est-ce qui leur semble le plus difficile à gérer ?

Si elles ont franchi ce cap, comment cela s’est-il passé ?

J’ai hâte de lire leurs témoignages et répondrai bien sûr avec plaisir à leurs questions.

Merci beaucoup Anthony pour cette interview.

Je voudrais aussi préciser que ce blog est majoritairement lu par des femmes et c’est pour ça que je m’adresse souvent aux maman solos mais les papas solos peuvent aussi participer. Pour moi, avoir des échanges avec les mamans et les papas est enrichissant et n’oublions pas qu’il n’y a pas de papa sans maman et vice-versa.

Vous pouvez nous contacter pour envoyer une question concernant votre vie de parent solo à cette adresse : lanouvellemamansolo(@)gmail.com sans les parenthèses. Nous vous garantissons votre anonymat et de la bienveillance et publierons la réponse dans cette nouvelle rubrique afin d’en faire profiter d’autres personnes qui connaissent le même problème.

A très vite pour une première réponse à un lectrice ou lecteur 🙂

 

About the author

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

8 comments

Laissez un commentaire:


GRATUIT Mon guide spécial Parent Solo de 24 pages - Clique ici pour recevoir tout de suite ton cadeau !