Maman solo : suis-je une bonne mère ?

mom-1363919_960_720

La réponse paraît simple : difficile mais pourquoi je ne pourrais pas ? Elever un enfant avec un seul parent, moins de ressources :  cad moins d’argent, moins de temps, moins d’énergie qu’un couple, c’est un défi de tous les jours, un combat contre la fatigue, les baisses de moral, le regard critique des autres. C’est parfois galère, mais ça ne fait pas de moi une mauvais mère (tu as noté la rime ?)

La société véhicule une image du bon parent : c’est celui qui est en couple. Le parent séparé, lui, c’est souvent l’égoïste qui a soi-disant privilégié son bien-être sentimental au détriment de l’équilibre de son enfant. C’est celui qui bouleverse le quotidien d’un enfant en le partageant entre deux adresses. Il ne faut pas s’attendre à des discours positifs sur l’intérêt d’un enfant à avoir deux parents séparés qui se supportent et se respectent un minimum au lieu de deux parents qui vivent ensemble et ne s’aiment plus voire se mènent une guerre froide ou pire se détestent. Donc maman ou papa solo, il ne faut pas trop compter sur la société pour croire en ta capacité à être un bon parent.

En fait, les premiers temps d’une séparation, on se demande à juste titre comment on va s’en sortir seule(e), comment payer les factures, comment avoir le temps de tout faire, comment continuer à travailler si c’est le cas ou trouver du travail…l’inconnu avec un enfant sous sa responsabilité, c’est une grosse source de stress. A ce moment-là, c’est notre confiance en soi qu’on teste. Soit on est assez fort(e), on surmonte l’épreuve, on s’y habitue, on fait face, on devient super organisé(e), on est fièr(e) et la confiance en soi grandit. Soit on craque et la dépression guette.

Dans cette période où il faut retrouver un nouvel équilibre « mono »familial, la question d’être une bonne mère (ou un bon père) ne se pose pas, on est à fond dans un présent à assurer. Pas le temps de se poser de questions.

C’est plus tard dans mon cas que je me suis posée la question : »est-ce que je suis une bonne mère « ? Car comme toutes les mamans, j’ai envie de faire de mon mieux avec les enfants. Et c’est là que je me rends compte que j’ai beaucoup de mal à répondre à la question. J’aimerais bien dire oui mais pour y arriver, il va falloir faire abstraction :

  • de ceux qui reprochent la séparation et y voit la cause du malheur psychologique  des enfants, malheur hypothétique dans ma situation puisque ceux-ci s’adaptent bien
  • de ceux qui accusent en disant qu’il faudrait se sacrifier et rester ensemble  pour les enfants, pour leur payer de bonnes études…ce qui sous-entend que quand tu es séparé, tu compromets volontairement leur avenir professionnel…raccourci très facile dans un monde en constante évolution où apprendre très vite pour réussir dans la vie active va être de plus en plus important qu’avoir des diplômes
  • des lectures de blogs de mamans dynamiques, inventives, toujours pleines d’idées d’activités pour les enfants, de sorties ludiques pour ne pas se sentir mère indigne quand tu allumes la télé pour un enfant qui insiste à voir un dessin animé.
  • des lectures de blogs de mamans vivant dans des intérieurs propres, bien rangés et décorés avec style. Ce sont souvent des mamans avec des mains en or qui réussissent leur DIY (Do It Yoursellf) avec une facilité  déconcertante quand toi tu ne ne sais même pas raccommoder une chaussette déchirée
  • des lectures de blogs et vidéos de recettes de cuisine fait-maison avec l’option bio pour ne pas culpabiliser quand crevée ou faute d’inspiration, tu prépares tes pâtes que tes enfants dévorent avec le jambon avec de grands sourires
  • des discours sur l’environnement qui valorisent le zéro-déchet, recommandent les couches lavables, les coupes menstruelles réutilisables,  le recyclage au maximum, le tout-fait maison en produits ménagers, produits de beauté …ce sont de très bonnes idées  et je ne peux pas être contre mais quand on a pas le temps pour les mettre en application, j’ai envie de dire, on a pas le temps et pis c’est tout !
  • de la comparaison entre ses propres enfants et ceux des autres qui sont forcément différents donc meilleurs sur certains points et moins bons sur d’autres. Pas la peine de comparer les vêtements, l’intelligence, la beauté, la force…De toute façon, j’ai pas besoin de comparer, les miens sont les plus réussis, les plus beaux et intelligents lol Et quand j’ai dis à une collègue : « ma fille veut toujours porter les mêmes tenues que moi ». Elle m’a répondu : « ta fille doit être coquette alors » …bon j’avoue, j’aurais préféré le terme élégante
  • des personnes parfois voulant se montrer compatissantes  (ou pas) te plaignent de ta situation dramatique de parent solo ce qui au lieu de te donner du baume au coeur risque de te faire douter de ta capacité à t’en sortir et à être une bonne mère ou un bon père
  • de l’idée qu’une bonne mère, c’est celle qui est toujours présente, toujours avec ses enfants. Non ce qui compte, ce n’est pas la quantité d’heures passées ensemble mais leur qualité. C’est très important de l’avoir en tête surtout quand comme moi, on travaille et que les enfants demandent à nous voir plus souvent. Bizarrement, mes enfants me culpabilisent moins de ne pas les voir autant qu’une mère au foyer depuis que je leur ai expliqué que je travaille pour pouvoir leur acheter des jouets. Ne me dites pas que j’ai des enfants matérialistes, ils sont pragmatiques
  • des remarques désobligeantes de l’ex : après une séparation, il  y a souvent de la rancoeur et ça peut se traduire par une vraie campagne de dénigrement sur ta capacité à être une bonne mère/un bon père car l’ex sait que c’est comme ça qu’il ou elle peut te faire le plus de mal. Si tu manques de confiance en toi, si ton ex a de l’influence sur toi, essaies de ne pas tenir compte de ces critiques, ne te sens pas concerné(e) car c’est souvent une attitude motivée par la mauvaise foi et la méchanceté

En résumé, si tu veux savoir si tu es une bonne mère, n’attends pas une réponse de l’extérieur mais cherches-là en toi. Prends du recul sur tout ce que tu fais au jour le jour. Sur ton investissement en temps, en énergie.  Un indice pour répondre à la question : le fait que tu te la poses prouve que tu veux faire de ton mieux. Et au final, une bonne mère , c’est celle qui fait de son mieux pour ses enfants, non ? Pareil pour un bon père

Une fois, au téléphone avec une de mes amies, je lui disais : « je me demande si je suis une bonne mère ». Et là, elle me répond du tac au tac : « mais arrête avec cette question, t’es une bonne mère !!! (Léger énervement dans sa voix).  T’es pas alcoolique, tes enfants ont un toit pour dormir, ils mangent à leur faim et ils vont bien ! »

Réponse franche mais tellement juste non ?

Une autre fois, j’ai eu le bonheur d’entendre ma fille dire avec un grand sourire (et sans avoir l’idée de me demander un service ou un cadeau) : « tu es la meilleure des mamans ». Ce jour-là j’ai expliqué à mes  deux enfants que j’étais un peu sourde pour cause d’oreille fatiguée et qu’ils devraient me le répéter plus fort pour que je comprenne bien. J’ai pu entendre prononcer cette phrase cinq ou six fois  dans la journée ce qui rebooste à fond 🙂

Bref écoute ton enfant.

Et toi, c’est quoi une bonne mère pour toi ? J’ai écris cette article pour te remotiver et te faire comprendre que parfois on s’en demande beaucoup trop alors que ce n’est pas forcément bien ou utile.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

A propos de l'auteur

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

7 comments

Laissez un commentaire:


GRATUIT Mon guide spécial Parent Solo de 24 pages - Clique ici pour recevoir tout de suite ton cadeau !