Interview de Karine, maman solo de 2 enfants

maman-solo-interview

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je vous présente cette nouvelle interview de Karine qui s’est proposée pour répondre à cette interview de maman solo. Je suis vraiment très contente de vous faire lire ses réponses car c’est une femme vivante et inspirante comme vous allez tout de suite vous en apercevoir. Ce qui est frappant dans ce témoignage,  c’est son plaisir à partager son histoire en prenant le temps de la décrire sans insister sur les moments les plus difficiles. Son expérience, c’est un mélange de générosité dans le partage de sa description et de la pudeur sur ce qui a été certainement le plus dur à vivre. Elle inspire un grand respect et démontre que la vie gagne quand on est forte et qu’on l’aime. Et je me reconnais dans son désir de préserver un maximum ses enfants des impacts de la séparation.

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour, il y a quelques semaines, j’ai fais connaissance d’Alexandra via son blog et son idée d’interview m’a tout de suite plue. Je n’ai pas pu y répondre car suite à une opération je me suis retrouvée avec le bras droit immobilisé jusqu’à l’épaule. Maintenant que je retrouve toute mes capacités pour écrire, je prends le temps de le faire.

Je m’appelle Karine. J’ai 34 ans (encore pour quelque jours …). Je suis maman d’un garçon de 11 ans et d’une fille de 9 ans. Je vis en suisse, dans un petit village.

Dans ma jeunesse, j’ai fais une formation dans la vente mais les horaires et les salaires dans ce domaine étaient très compliqués pour conjuguer vie de famille et vie professionnelle (encore plus quand on devient maman solo) alors à l’époque où j’étais mariée, je me suis transformée en maman au foyer et j’ai pu profiter pleinement de mes enfants lors de leurs premières années de vie. Ensuite lorsque je me suis séparée du papa de mes enfants, j’ai trouvé un poste de secrétaire médicale dans un cabinet qui s’occupe de personnes malentendantes.

Je partage la garde de mes enfants avec leur papa. Il les prends tous les jeudi et vendredi ainsi qu’un week-end sur deux. Ce qui est bien je trouve car la coupure avec mes enfants n’est pas trop longue et en même temps elle me laisse un peu de temps libre toutes les semaines.

Depuis combien de temps es-tu solo ?

Je suis séparée du papa de mes enfants depuis 3 ans maintenant et divorcée depuis novembre 2015.

Au départ, j’ai vécu dans la maison que j’avais construite avec mon ex et lui vivait dans le studio au sous sol de la maison de ses parents, car nous voulions prendre le temps de bien réfléchir avant de se séparer définitivement. Au bout de six mois, il a repris la maison familiale et moi j’ai trouvé un petit appartement pas très loin de chez lui afin que nos enfants puissent naviguer d’eux-mêmes à la sortie de l’école entre la maison de leur papa et chez moi. Là, ça a été une période très compliquée qui commençait pour les enfants et moi-même. Lors d’un contrôle médical, j’ai appris que j’avais un cancer des ovaires. Mes enfants venaient de subir la séparation, le déménagement dans un appartement qui était très loin d’être celui de nos rêves mais le seul que je pouvais nous offrir avec mon revenu alors je n’ai pas voulu les perturber d’avantage avec mes soucis de santé. Du coup, j’ai géré tout ça en cachant ma situation médicale à mes enfants, ma famille et mes amis. J’allais faire mes séances de rayons tôt le matin ensuite je filais bosser et le soir je récupérais mes enfants exténuée par tout ça. Mais faut pas rêver, les enfants sont de véritables éponges et du coup personne ne se sentait bien dans cette vie.

Puis finalement, au bout d’un an, la roue a tourné. Tout est arrivé le même mois:  j’ai retrouvé ma santé, on a trouvé un chouette appartement dans lequel on se sent bien et un chouette job m’est tombé dessus.  Comme quoi il faut toujours laisser un peu de temps pour se construire une nouvelle vie, même si c’est très difficile quand on est parent solo.

Quelle est la cause de ta séparation ?

Je ne sais pas si il y a une raison en particulier qui a fait qu’on en est arrivé là. On s’est connu à l’âge de 15 ans. Pour lui comme pour moi, c’était notre premier amour. Je crois qu’on s’est connus trop jeunes et qu’en « grandissant » on s’est éloignés. Il a commencer à avoir une liaison avec une de ses collègues de travail. J’ai accepté sa relation pendant deux ans car j’avais peur de faire souffrir mes enfants en leur imposant une séparation. Et un jour, j’ai plus réussi à supporter cette situation.

Qu’est ce qui a changé dans ta vie depuis que tu es solo ?

Énormément de choses ont changé. Mon ex avait un travail qui me permettait de rester à la maison pour m’occuper de nos enfants. Il a fallu que je retrouve un job et j’ai troqué une magnifique maison contre un vieil appart. Je n’avais pas beaucoup d’argent pour acheter , pour me meubler alors j’ai récupéré des meubles, je me suis également fabriqué un lit et une table de salon en palette.

Au départ c’était aussi difficile de sortir car tout mes amis étaient en couple mais de fil en aiguille, on rencontre quelques personnes solos et la vie reprend peu à peu.

Que fais-tu quand tu n’as pas le moral pour te rebooster ?

Je pense que quand on est solo, il est important de ne pas trop s’isoler et il faut absolument se trouver des petits moments pour soi.

Les petits moments que l’on s’accorde ne sont pas obligés d’être coûteux. Se prendre un thé au soleil, une balade en forêt pour se vider la tête ou un coup de téléphone à une copine.

Quand je flanche vraiment, je file me promener en forêt ou je pars me défouler à vélo et je reviens toute pleine d’énergie.

Que dirais-tu à un parent solo qui voudrait se séparer mais qui a peur de le faire?

Il est difficile de se mettre à la place des autres car chaque situation est différente mais ayant vécu avec des parents qui ne s’entendaient plus depuis très longtemps, j’aurais préféré qu’ils aient le courage de divorcer. Je pense que rester pour les enfants, ça n’est pas la bonne solution. Même si les début d’une séparation sont durs pour les enfants, quand finalement la vie reprend son cours, tout le monde renaît dans une nouvelle vie.

Et je suis pas sûre que vivre éternellement dans une relation sans amour ou conflictuelle soit une bonne chose. Rester c’est aussi s’interdire à chacun de reprendre sa vie et d’être heureux chacun de son côté. Ne dit-on pas que quand les parents vont bien, les enfants aussi ?

Comment tes enfants se portent depuis ta rupture ?

J’ai l’immense avantage de m’entendre relativement bien avec le papa de mes enfants. Je vais pas vous dire que tout a été rose mais dans l’ensemble je trouve qu’on s’en sort pas mal. Mes enfants ne savent pas la raison exacte de notre séparation car je n’estime pas utile qu’ils sachent que leur papa avait une liaison. Malgré ce qui c’est passé, ça reste un très bon papa. On leur a expliqué que même si on ne vivait plus tous dans la même maison, l’amour qu’on leur portait ne changerait pas. Ils ont toujours eu droit d’appeler l’autre parents si ils en ressentaient le besoin et au début de notre séparation on continuait à faire quelques petites choses en famille.

Quelle est ta vision de l’amour et de la vie de couple après la séparation ?

Je pense pas qu’il faille se précipiter dans une nouvelle histoire tout de suite après la séparation. Il est, à mon avis, important de prendre le temps de tourner la page de l’ancienne relation, de régler tout ce que le divorce engendre car tout ça est un sacré tourbillon émotionnel et qu’avant de retrouver quelqu’un, il faut déjà se retrouver soi-même. Au départ, je ne m’imaginais pas du tout revivre avec quelqu’un. Dans ma tête de femme forte et indépendante, (oui oui quand on est solo, on est fort/e et indépendant/e même si on en doute parfois), je me disais que oui je voulais partager ma vie avec quelqu’un mais jamais revivre sous le même toit.Une histoire sérieuse certes mais que chacun garde sa vie avec ses enfants etc. Et finalement rien ne se passe jamais comme on l’imagine. J’ai rencontré un papa solo il y a plusieurs mois. Il a également deux enfants un peu plus jeunes que les miens. Au départ, ça a été très dur de refaire confiance. On essaie de garder un équilibre entre couple et enfants. On se réserve un soir dans la semaine quand on a pas les enfants, pour se retrouver. Un bon petit souper à la maison ou petit resto. Je pense que c’est important sinon on se laisse vite dépasser par le quotidien et la routine.

Veux-tu rajouter quelque chose à cet interview ?

Dans notre dernier échange de mail, Alexandra me demandait comment j’avais géré la période où j’avais le bras dans le plâtre. J’ai pas pu avoir beaucoup d’aide car ma maman a eu de gros soucis de santé et ne pouvais pas venir m’aider. J’ai mis mes enfants à contribution, lâché un peu du lest sur mon côté maniaque et finalement c’était tout bénef. Ça les a rendu plus responsables et également ça leur a permis de voir que les journées de maman sont longues et que rien que des tous petits détails comme nettoyer le lavabo et les wc ou vider le lave-vaisselle et mettre la table, c’est pas grand chose mais ça soulage pas mal. Vu que je ne peux pas conduire, je me suis acheté un petit chariot de commissions (oui d’après ma fille ça fait mamie mais qu’est ce que c’est pratique !!) et pour les choses lourdes et encombrantes, je faisais mes courses sur le net. Il y a plein de petites astuces pour s’organiser au quotidien et quand on a des soucis de santé, il faut abandonner l’idée de faire tout le ménage d’un coup mais plutôt un petit peu chaque jour pour se préserver. Et quand c’est vos enfants qui donne un coup d’aspirateur, ben oui c’est pas toujours forcément jusque dans les moindres recoins mais c’est fait et qu’est-ce que ca fait plaisir.

Merci beaucoup Karine pour ce partage d’expérience positive où il y a un vrai chemin parcouru , un vrai changement de vie de maman au foyer à maman et secrétaire médicale qui s’est reconstruite, qui a surmonté un grave problème de santé et a retrouvé le bonheur. Une séparation de couple c’est très dur, surtout quand ça implique des enfants…alors quand en plus des problèmes de santé viennent se rajouter au tableau, ce n’est plus du courage qu’il faut, c’est l’instinct intense de vie. Bravo Karine pour la force de vie qui tu transmets forcément à tes enfants.

Comme tu l’as écris, cette séparation a été une vraie renaissance pour toute la famille. Je pense que cela a été possible car tu t’es découvert une grande force intérieure et parce qu’avec ton ex-mari, la communication est bonne. Car c’est sûr que des enfants avec des parents qui ne se parlent pas ou très mal, qu’ils soient mariés ou séparés, seront toujours en souffrance.

Si toi aussi, maman ou papa solo, tu souhaites partager un témoignage sur  ta vie présente ou passée de parent célibataire, contactes-moi sur lanouvellemamansolo @ gmail.com (sans les espaces). Ce sera avec grand plaisir que je te publierais ici car mon but est de rompre le sentiment de solitude, d’isolement, d’exclusion que peut ressentir tout parent à être solo. Le soutenir en lui rappelant que non il n’est pas le seul parent solo de la terre et que d’autres comme lui vivent plus ou moins bien leur existence monoparentale. Avec son lot d’espoir, de souffrance, de peurs, de questions, de jugements aussi. Tout en restant vivant et avec ses valeurs.

N’hésitez pas à commenter cet article, lui poser des questions, réagir car c’est à ça que sert le blog 🙂

A propos de l'auteur

lanouvellemamansolo

La plume sérieuse, sensible ou moqueuse d'Alexandra, working maman solo de 2 enfants sur l'amour, le célibat, la parentalité, le développement personnel... Pour en savoir un peu plus sur moi, RV sur ma page "A propos" ;)

13 comments

Laissez un commentaire:


GRATUIT Mon guide spécial Parent Solo de 24 pages - Clique ici pour recevoir tout de suite ton cadeau !

close

​Recevez régulièrement du contenu positif
pour réveiller le super parent solo en vous !

​Indiquez-moi votre adresse email